Le vieux zack

Traduit de l'ANGLAIS

À propos

Au cours de l'été 1847, Herman Melville dresse, dans l'hebdomadaire satirique Yankee Doodle, un portrait ouvertement sarcastique de celui que l'Amérique appelle le Vieux Zack, à savoir le général Zachary Taylor. Alors que la guerre américano-mexicaine fait rage, celui-ci vient de remporter une éblouissante victoire à Buena Vista et se lance dans la course à la présidence des États-Unis. Melville épingle tous les travers du vieux héros, montre cette campagne électorale comme un grand show orchestré par Barnum, dont les spectacles font fureur à l'époque. C'est peine perdue, la charge du démocrate Melville ne suffira pas. Zachary Taylor sera élu douzième Président des États-Unis d'Amérique en 1848.
Mais il nous reste aujourd'hui une farce grinçante, une merveille d'ironie, que servent toute la verve et le talent d'Herman Melville.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Melville/Herman

  • Éditeur

    FINITUDE

  • Distributeur

    HARMONIA MUNDI

  • Date de parution

    13/03/2007

  • EAN

    9782912667441

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    62 Pages

  • Longueur

    17 cm

  • Largeur

    12.3 cm

  • Épaisseur

    0.5 cm

  • Poids

    94 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Herman Melville

HERMAN MELVILLE est né le 1er août 1819 à New-York. Son père meurt en 1832 et laisse le jeune Herman dans une situation financière désastreuse. Il doit alors gagner sa vie et s'enrôle à vingt-trois ans dans l'équipage d'une baleinière des mers du Sud. Il séjourne aux Îles Marquises et retourne aux Etats-Unis. En 1846, il conte ses aventures dans Taïpi et en 1847, il publie Omoo. Ces deux ouvrages lui valent aussitôt un grand succès. Pourtant, l'ancien baleinier n'est pas satisfait : on applaudit en lui l'aventurier et non l'écrivain. Dans son livre suivant, Mardi, il insiste pour donner une dimension plus littéraire à son oeuvre. Mais le succès ne suit plus et ses oeuvres suivantes passeront inaperçues. A partir de 1857, malgrè un succès d'estime pour Moby Dick, Melville n'écrit plus guère qu des poèmes. A soixante-neuf ans, en 1888, il reprend la plume pour écrire Billy Bud, gabier de misaine. Il meurt le 28 septembre 1891.

empty