Manon des sources Manon des sources
Manon des sources
Manon des sources

Manon des sources

À propos

Après la mort du bossu et la vente des romarins, manon et sa mère s'installent dans la grotte de baptistine.
Quelques années plus tard, manon trouve l'occasion de se venger...
Pagnol s'est souvent adapté lui-même, passant aisément du théâtre au cinéma. ici, il fait le chemin inverse, et adapte un film en roman : manon des sources (1963), deuxième partie de l'eau des collines, est la " mise en roman " du film éponyme, tourné dix ans plus tôt. on en retrouve tous les personnages, et on est émerveillé de voir que les dialogues, qui sont souvent, mot à mot, les mêmes, " s'entendent " aussi bien sur la page que sur l'écran.
Manon des sources sera une sorte de testament : pagnol ne réalisera jamais jean de florette et n'écrira plus de fiction. " le murmure était plus fort, c'était une chanson tintante et cristalline... elle s'arrêta, éleva la petite flamme au-dessus de sa tête, et vit sur le sol danser une étoile : comme elle se penchait, un visage monta vers elle, et c'était le sien. "



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782877065122

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    285 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    170 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Marcel Pagnol

1895-1974
Marcel Pagnol débute au théâtre, à Aubagne, en collaborant avec Paul Nivoix et abandonne une carrière de professeur d'anglais. Il rejoint le naturalisme avec Topaze, une comédie de moeurs. La consécration populaire vient vite avec la triologie Marius, Fanny et César: les histoires marseillaises conviennent à l'humour gai des joueurs de belote et de pétanque.
Pagnol se consacre alors au cinéma et réalise ses meilleurs films, comme La femme du Boulanger. Il entre à l'Académie française en 1946 et publie ses souvenirs d'enfance et de jeunesse dans un style qui allie la poésie à l'humour.
Il est enterré dans le cimetière de Treille et l'on peut lire sur sa tombe cette épitaphe, empruntée à Virgile, qui résume sa vie et son oeuvre:
"Fontes, amicos, uxorem delexit": "Il a aimé les sources, ses amis, sa femme"

empty