Dictionnaire universel des dieux, déesses et démons

(Direction)

À propos

Le Dictionnaire universel des dieux, déesses et démons est un pari intellectuel majeur. Comment et pourquoi toutes les cultures, depuis les origines, ont engendré des milliers d'être doués de pouvoirs surhumains, capables d'influencer les vies, les saisons, de vaincre le chaos ou de créer le monde ? Les notices de cet ouvrage sans équivalent composent une généalogie des dieux, une histoire naturelle des êtres surnaturels.

Des divinités tribales qui commencent à s'ordonner en panthéons dès l'âge du bronze jusqu'à l'émergence des religions monothéistes pendant l'âge du fer, voici réuni selon leurs filiations, leurs origines, leurs devenirs, leurs fidélités, leurs divorces - leurs morts parfois -, l'ensemble des dieux, déesses et démons, de toutes les civilisations que la terre a portées.

En plus d'être un formidable outil de connaissance, ce dictionnaire est aussi un conservatoire, une Arche de Noé pour les dieux, des plus cocasses aux plus inquiétants. Il rassemble les travaux des grands noms de l'ethnologie, de l'archéologie, de l'histoire comparée des religions, pour constituer la première grande nomenclature du panthéon universel.



Rayons : Dictionnaires / Encyclopédies / Documentation > Encyclopédies > Encyclopédies / Dictionnaires thématiques

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Dictionnaires / Encyclopédies

  • EAN

    9782021338515

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    920 Pages

  • Longueur

    20.6 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    4.9 cm

  • Poids

    1 098 g

  • Distributeur

    Mds

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Patrick Jean-Baptiste

Patrick-Jean-Baptiste est journaliste scientifique. Passionné de l'histoire du peuple hébreu, il est notamment l'auteur de L'Affaire des fausses reliques. Enquête au c½ur des vestiges bibliques (Albin Michel, 2005), et d'un Dictionnaire des mots français venant de l'hébreu (Le Seuil, 2010).

empty