Humour

  • Voici un roman-photo comme vous n'en avez jamais vu. Jalousies, trahisons, bagarres, cafés gourmands, photocopieuses en panne et tendres baisers: Clémentine Mélois, plasticienne, écrivaine et membre de l'Oulipo, connue pour ses détournements de classiques de la littérature revus et passés à la moulinette de la culture pop (Cent titres, Grasset 2014) s'empare du très populaire roman-photo pour étudier le langage dans toutes ses fonctions. Au fil de dix-huit histoires hilarantes, on découvrira des hommes et des femmes en proie à toutes les dépravations lexicales, des employés de bureau désorientés, un agent immobilier malmené, un catcheur mexicain, des pantalons pattes d'éléphants et même un certain Roland Barthes.

  • Avec l'autodérision et la lucidité qui la caractérisent, Nora continue d'explorer l'époque et d'en subir les absurdités.
    Des cigarettes en chocolat à la clope électronique, du Nokia 3310 à l'Iphone, de Snake à Instagram, elle nous livre le récit de son passage à l'âge adulte sans passer par la case Tinder.
    Partagée entre l'envie d'avoir des likes et la nostalgie du temps d'avant les réseaux sociaux, elle se demande comment évoluer sereinement dans un monde où tout ce qui nous entoure n'existait pas au moment de se construire.
    Parfois mélancolique, souvent acide et toujours drôle, Nora dresse un portrait-robot sans fard de nos névroses à tous.

  • Garder le cap

    Sempé

    En feuilletant les pages de cet album, nous sommes comme chaque fois incroyablement touchés par la délicatesse du trait, la subtilité et la mélancolie de l'esprit de Sempé. Se dégage aussi des dessins une forme d'élégance morale, discrète et toujours amusée.
    La plume de Sempé traduit sa vision tendrement ironique de nos travers et des travers du monde. Dans ce livre, on retrouve le meilleur de l'humour fin, subtil et allusif, allié à un formidable sens du dérisoire, qui caractérise toute l'oeuvre de Sempé.
    Observateur incomparable de nos vies quotidiennes, Sempé réunit ici ses meilleurs dessins inédits.

  • Les aventures de Pénélope Boeuf  ; l'audacieuse effrontée Nouv.

    Pénélope Boeuf (ce n'est pas un pseudonyme), c'est cette fille un peu originale, qui n'a pas peur de grand-chose. Elle nous livre avec humour sa vision du monde au travers de courts chapitres qui se dévorent comme les épisodes d'une série télé. Bordélique et un peu trop curieuse, mais aussi énergique et volontaire, Pénélope est une fille de son temps, indépendante, qui sait ce qu'elle veut et surtout ce qu'elle ne veut pas ! Dans ce tome 1, Pénélope nous parle de ses envies, de ses doutes et de ses questionnements avec beaucoup d'autodérision. Ses aventures rocambolesques et drolatiques sont le trait d'union inédit entre Pierre Richard, Bridget Jones et l'héroïne de la série Fleabag.

  • Les aventures de Pénélope Boeuf  ; la travailleuse acharnée Nouv.

    " Aujourd'hui, je ne travaille plus. Je gagne ma vie. " Pénélope Boeuf (ce n'est toujours pas un pseudonyme), c'est cette fille à qui il arrive des histoires incroyables, mais qui parvient toujours à renverser la situation. Pénélope est une fonceuse. Elle ose tout ce que les autres rêvent de vivre en silence. Dans ce tome 2, Pénélope nous livre avec drôlerie son parcours professionnel chaotique, ses embûches et sa quête infernale...d'elle-même. Ses aventures rocambolesques et drolatiques sont le trait d'union inédit entre Pierre Richard, Bridget Jones et l'héroïne de la série Fleabag.

  • L'air du temps façon François Morel, c'est une centaine de chroniques mordantes, salutaires, souvent assassines, toujours réjouissantes.
    Un ministère du Rire en France ?
    Des conseils pour lutter contre la gueule de bois ?
    Et pourquoi pas un hymne au camembert ?
    Chaque vendredi matin sur France Inter, François Morel récidive. Quelques minutes pour croquer l'époque dans ce qu'elle a de pire, et parfois de meilleur. Quelques minutes pour rire de tout, sans limites, et se consoler de la bêtise.

    Chroniques inédites de François Morel ;
    Illustrations de François Boucq ;

    Ajouter au panier
    En stock
  • « Je file à mon déjeuner au Ritz. Je vous laisse gérer la crise, je reviens vers 16 h. » « On a un mégadrame avec un VIP qui refuse de monter dans la voiture parce que c'est une diesel. » « J'avais tellement faim j'ai oublié d'instagrammer mon repas. » « Elle est de quelle origine ?

    Conne. »

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le sexe tout bête Nouv.

    Savez-vous que Flipper le dauphin est en réalité un obsédé sexuel qui saute sur tout ce qui bouge, quilles de navires compris ? Que le poisson-clown, héros du Monde de Nemo, change de sexe à volonté pour trouver des partenaires ? Que les cris d'extase trop " humains " des tortues des Galapagos empêchaient Darwin de dormir ? Que le panda géant se reproduit mieux en matant des films pornos ? Et que le macaque est même prêt à payer pour en voir ? C'est trop tard : si vous lisez ce texte, vous le savez désormais et ne pourrez plus regarder ces mignonnes petites bestioles du même oeil.
    Du panda à l'albatros, en passant par le chimpanzé, le rhinocéros ou la girafe, ce texte instructif et hilarant, signé par l'un des meilleurs humoristes anglais, est illustré avec humour par Florence Cestac.

  • Dans ce deuxième numéro d'Icônne, Natoo reprend son clavier pour s'amuser une nouvelle fois avec les codes de la presse féminine. Son objectif : rire avec intelligence des diktats imposés aux femmes par la société et s'en affranchir avec humour.

    Dans cette seconde édition, découvrez :
    - La Teckcovid, le retour tant attendu de la Tecktonic dans le respect des gestes barrières.
    - La HESS : Haute École supérieure du stalking, qui vous formera afin de tout apprendre sur vos ex.
    - Caddie B, la rappeuse qui joue dans la cour des grandes surfaces.

    Et bien d'autres articles et fausses pubs !

    LE LIVRE QUI SE PREND POUR UN MAGAZINE.

  • Gurb a disparu dans Barcelone, dissimulé sous les traits de Madonna. Précision : Gurb est un extraterrestre. Parti à sa recherche sous une apparence moins voyante, son coéquipier tient scrupuleusement le journal de ses observations. Une satire délirante et désopilante de notre monde moderne.

  • Mille milliards de microbes ; virus, bactéries et autres minuscules alliés de notre corps Nouv.

    Savez-vous que nous abritons plus de 10 000 espèces différentes de microbes ? C'est autant que le nombre d'espèces d'oiseaux sur la planète ! On en compte des milliers de milliards, soit plus que les cellules de notre corps ! Bienvenue en terre inconnue : vous-même.

    Ce guide sérieux mais drôle, pas chiantifique, donne des conseils pratiques pour bien vivre la coloc avec nos microbes, et dévoile leurs pouvoirs secrets. Les bactéries ont fabriqué l'oxygène que nous respirons,e lles influencent nos humeurs et notre sexualité, elles participent à la création des nuages, des fromages, de notre pain et de notre vin quotidiens et sont à la base de nouveaux médicaments : non, tous les microbes ne sont pas des fléaux. Après ce safari sur et dans vous-même, vous ne vous regarderez plus comme avant !

  • Est-il permis de rire d'une tragédie ? Pour Clémentine Mélois, la réponse est oui. Pendant les deux mois du confinement entraîné par le Covid-19, au jour le jour, elle a fixé en images pleines d'humour et de poésie ses réactions face à l'actualité baroque de ce moment qui s'est cru scientifique.
    Fameuse pour ses irrésistibles détournements de couvertures des classiques de la littérature revus et passés à la moulinette de la culture pop (Cent titres, Grasset 2014), la plasticienne et écrivaine nous livre une chronique irrésistible. On y rencontrera, entre autres, un Laurent Delahousse en détresse capillaire, un paquet de chewing-gums goût chloroquine, un ticket de concert pour assister au discours télévisé d'Emmanuel Macron ou un vinyle du célèbre Alain Gestes Barrière...
    Drôle et décalé, inquiet et parfois mordant, tendre et toujours désopilant, ce Bon pour un jour de légèreté nous rappelle que l'humour est la meilleure façon de rapprocher les êtres humains en ne mettant à distance que l'angoisse !

  • Le dico Coluche

    Coluche

    Malgré sa courte carrière (1974-1986), Coluche a marqué les esprits. En témoigne l'incroyable diversité de l'héritage qu'il nous laisse, à la fois drôle, tendre et généreux.

    Parti de Montrouge, ville ouvrière de banlieue parisienne, sans un sou ni le moindre espoir de réussite, il a battu le record de vitesse du rire et terrassé l'adversité.
    Pêle-mêle, il aura demandé à la caissière du cinéma de Montrouge comment faire pour devenir comédien (véridique !), construit son théâtre[MP1] (le Café de la gare), et fini avec le César du meilleur acteur. Il se sera déguisé en femme pour épouser un homme et présenté à l'élection présidentielle comme n'importe quel citoyen devrait pouvoir le faire. Il est passé de la misère aux plus gros salaires de la radio et du cinéma, avant de fonder les Restos du Coeur.
    Était-il génial ? De son vivant, non. Mais depuis qu'il est mort, oui ! Tellement même, qu'une dame m'a dit un jour : « Ton père, il aurait mérité d'être juif ! » Juif, je ne sais pas, mais ce qui est sûr, c'est qu'il aurait bien mérité d'avoir une deuxième vie, tant la première fut réussie.
    À la question : « Si vous aviez trois voeux à formuler... », il répondait : « Ben... une baguette magique, une deuxième baguette magique et... une troisième baguette magique... de couleurs différentes ! » Son rêve à lui, ç'aurait été de continuer.

    De A comme « Acte de naissance » à Z comme « Zorro », vous trouverez dans ce livre les armes avec lesquelles il a su franchir toutes ces frontières, celles qu'il préférait : le langage, le rire et le coeur.

    Romain Colucci ;

    ANNONCE ;
    Nous, Colucci Michel, dit Coluche, organisons un grand concours de chèques à mon nom. Le plus gros a gagné.

    ZÈLE ;
    Une dame qui avait porté plainte dans un commissariat pour le vol de son sac a retiré sa plainte : elle a retrouvé le sac. « Dommage », ont dit les policiers. Ils avaient déjà fait avouer deux Arabes.

  • Ce livre décrit le pays d'où l'on vient, cette France décidément étrange des années soixante, avec ses certitudes triomphantes et ses silences honteux, ses bourgeois assurés et ses paysans égarés, le Tergal qui gratte et le poids d'une guerre qui ne dit pas son nom. C'est aussi l'époque où toutes les petites filles voulaient ressembler à Sheila, et heureusement n'y parvenaient pas toujours.
    Dans une série de dessins à l'encre de Chine d'une grande épure, accompagnés de souvenirs à la force désarmante, l'artiste Boll nous offre un miroir troublant de notre histoire, de nos non-dits, et s'affirme avec cette oeuvre dans la lignée de Gus Bofa.

  • Impossible d'imaginer un livre plus salvateur pour se soigner contre les méfaits de l'époque ! Ces « Prises de bec », rubrique phare du Canard enchaîné, illustrent à merveille l'art de la satire exercé depuis plus d'un siècle par le plus célèbre des palmipèdes. Ces chroniques hebdomadaires, à la fois impertinentes et informées, nous racontent la vie politique et intellectuelle de la France et du monde depuis huit ans dans un style jubilatoire et d'une réjouissante liberté de ton. D'Emmanuel Macron à Joe Biden en passant par Benoît Hamon, Erdogan, Boris Johnson, Donald Trump et bien d'autres encore, ces portraits, illustrés par le dessinateur Kiro, mettent à nu les personnages dont l'auteur s'empare. La vérité profonde de ces hommes et femmes en quête de renommée éclate au grand jour sous cette plume amusée, jamais cruelle mais pleine de verve. L'auteur utilise ses talents de journaliste pour les saisir sur le vif dans leur vérité du moment et traquer aussi en eux les traits définitifs. Anne-Sophie Mercier nous fait sourire ou rire ; par son acuité journalistique, elle nous informe sur la farandole des ambitions dans la vie publique. Le Canard incarne ainsi le meilleur de la satire lorsqu'elle est animée par le goût de la liberté et du dire-vrai sans s'embarrasser des convenances ou des complicités qui trop souvent conduisent à dissimuler la vérité. À lire sans masque et à gorge déployée.

  • Le tout va bien 2021

    Collectif

    L'année 2020 aura été des plus périlleuses. Pourtant, et tant qu'on ne le fait pas avec n'importe qui, rien ne nous empêche d'en rire et de terminer cette année sur une note positive. Cette nouvelle édition du Tout va bien montre que, au fil des ans, les hommes demeurent d'une créativité débordante, avec un florilège des titres de presse les plus délirants de l'année écoulée. Reflets d'une société absurde, drôle, tordue, sensible, dérisoire, ces titres frisent la poésie et brossent le portrait de notre époque, de son quotidien et de ses excès.

    À l'occasion de cette nouvelle édition 2021 du Tout va bien, l'équipe du Tripode a choisi de donner une dimension encore plus internationale à son anthologie des faits-divers les plus absurdes de l'année écoulée en puisant dans les dépêches de l'Agence France-Presse, plus connue sous son acronyme de AFP.

  • L'écologie

    Plonk Et Replonk

    À côté de leurs élucubrations loufoques, Plonk & Replonk portent un regard caustique et tout aussi burlesque sur l'actualité. C'est ainsi qu'ils nous font partager leurs interrogations et nous livrent leurs solutions sur des questions environnementales. L'absurde irrationnel et le paradoxal ne sont-ils pas déjà dans nos comportements quotidiens face au dérèglement climatique ? On s'amuse beaucoup tout en s'interrogeant sur quelques questions fondamentales : le coût économique du réchauffement climatique illustré par la fonte des glaces, mais il s'agit de glaces à deux boules ; le rôle des réunions internationales sur le climat tournées en dérision. La collapsologie s'illustre sous la légende : « Homo sapiens, dernier solde avant liquidation ». On y voit un essayage de costume d'homme grenouille type scaphandrier dans un magasin de prêt-à-porter.

  • Rendez-nous la liberté d'esprit, l'insolence, l'irrévérence !
    Il y a, peut-être, un léger parfum de nostalgie dans cet ouvrage collectif qui revisite la culture et les médias des années 1970 à aujourd'hui.
    Mais loin d'être une apologie du « c'était-mieux-avant », c'est avant tout un catalogue illustré, drôle et ravageur, à l'usage des générations présentes et à venir. Un cocktail subtil et subversif qui fait pleurer de rire pour mieux faire réfléchir. L'héritage, à transmettre urgemment, de l'audace et de l'incorrection à la française.
    Et quels meilleurs représentants que Hara-Kiri, Charlie Hebdo, Desproges, Coluche, et bien d'autres encore, pour illustrer cette précieuse liberté de ton ?
    Le cinéma, la publicité, la musique, la télévision ne sont pas en reste. Bref, toutes les sphères que cet esprit insubordonné s'est amusé à bousculer sont représentées.
    Un ouvrage réalisé avec l'aide malicieuse de Nicolas Bedos, Benoît Delépine, Gustave Kervern et Jean-Yves Lafesse, pour ne citer qu'eux.
    Incorrects toujours !

  • Ce petit livre au style rétro -et au graphisme léché- regorge de maximes, dictons, jeux de mots, réclames publicitaires et autres saillies drolatiques... Fous rire garantis !

    Quand Auguste Derrière et Prunelle de Mézieux reprennent la plume ensemble, c'est pour écrire sur le thème -à la folie- de l'amour...

    Dans ce nouvel opus, ils récoltent ce qu'ils s'aiment : de nouveaux bons mots illustrés : «Mieux vaut rouler une pelle que prendre un râteau», «Les cosmonautes ne pensent qu'à l'orbite», mais aussi des reprises cultes : «La femme s'épile quand l'homme s'efface», «La promise cuitée gâche le mariage», des petites annonces : «Châtelain cherche femme prout-prout amatrice de Pécharmant», ... Sans oublier les célèbres réclames publicitaires pour «Les Miches Libedish» ou «La symphonie en rut majeur».

  • La bêtise est avant tout la sienne propre : on est toujours plus bête qu'on ne le voudrait. Mais s'en rendre compte est déjà un moyen de la surmonter. Comment toutefois faire face aussi à la bêtise en groupe ? institutionnelle ? professionnelle ? Celle qui est arrogante et sûre d'elle ? celle qui est véhiculée, divulguée, propagée ?
    En quelques tutoriels efficaces et imparables, François Rollin déjoue les manoeuvres et manipulations de la bêtise, la sienne d'abord, celle des autres, avec un peu moins d'espoir de réussite. En quelques chapitres aussi désopilants que parfaitement sérieux, François Rolin identifie l'ennemi, propose des parades, met au point une méthode. Ces formules font mouche : elles font rire, certes, mais elles contiennent des vérités que ne renieraient pas les meilleurs des philosophes. Ce livre se situe ainsi dans l'esprit des Dictées loufoques du Pr Rollin (éd. La Martinière) mais aussi dans la lignée de l'humour singulier du roi Loth de la série Kaamelott, tout en proposant un véritable diagnostic de la bêtise, dans ses différentes facettes (sottise, balourdise, ignorance, naïveté... ).

  • La mer

    Plonk Et Replonk

    Plonk & Replonk nous donnent une vision très personnelle du voyage en paquebot ou des vacances à la plage, en revisitant comme à leur habitude un thème abondant de la carte postale ancienne : la mer, et tout ce qui s'y rapporte. Début de siècle : la croisière s'amuse et prend ici une nouvelle tournure. On s'embarque dans des situations des plus cocasses : accoudés avec les derniers survivants au bar du Titanic ou traversant la « mer des soupes » (passage du Tropique des Légumes). Autre lieu, autre époque : dans les années 1950, sous un soleil du mois d'août, on pratique le ski nautique à la rame ou on garde quelques mauvais souvenirs des effets d'un trop plein de sangria gratuite.

  • Petit livre des petits jeux pour jours de pluie Nouv.

    Ah, les journées pluvieuses... que l'onsoit de ceux qui aiment gambader dans les flaques ou rester au chaud à l'intérieur, il existe une multitude de petits jeux pour passer le temps ! Seul, entre amis ou en famille, venez découvrir une centaine de façon de vous occuper sans avoir à (trop) vous mouiller !

    Splash !
    Jeu d'extérieur / Seul ou à plusieurs.
    Voici un petit jeu régressif et défoulatoir... Chaussez de vielles godasses et sortez faire ce que l'on vous a toujours empêché de faire lorsque vous étiez enfants : sauter à pieds joints dans les flaques d'eau !

    C'est qui le plombier ?
    Intérieur / Seul ou à plusieurs.
    Il y a une fuite d'eau sous le lavabo de votre salle-de-bain ! Et 2 millilitres d'eau s'écoulent toutes les 30 secondes... Combien de litres d'eau aurez-vous perdu en 365 jours ?

    Ajouter au panier
    En stock
  • Les minutes non-éducatives d'Elodie Poux Nouv.

    Elodie Poux a 38 ans, les tympans montés à l'envers et était très timide lorsqu'elle était petite. Elle grandit entre deux frères hyperactifs qui tentent régulièrement de mettre fin à ses jours. En 2009, elle s'inscrit à un atelier d'art du conte et expression corporelle, c'est la révélation : être sur scène, elle kiffe grave ! En 2012, on lui fait remarquer que ses contes deviennent de plus en plus humoristiques alors elle s'inscrit à des cours de café-théâtre. Écriture, scène, jeu, interprétation de personnages, Elodie trouve petit à petit son style.

    Elle joue pour la première fois son spectacle « Le Syndrome du Playmobil » au Théâtre 100 Noms à Nantes le 27 novembre 2013. Ensuite tout s'enchaîne : elle démissionne de ses deux emplois dans l'animation en août 2014. C'est le grand saut ! Elle commence une tournée en septembre 2014 toujours en cours actuellement. De scènes en scènes et de festivals en festivals, Elodie conquiert un large public avec son humour corrosif et pétillant à la fois.

    Elle gagne 33 prix en 23 festivals d'humour. En avril 2016, elle participe à la Nuit du Printemps du Rire au Zénith de Toulouse devant plus de 6000 personnes. Elodie intervient régulièrement sur Rire et Chansons lors de chroniques dans l'émission de Sébastien Boché « 1 heure avec... » et aussi dans la matinale de Bruno Roblès. Ses sketches sont diffusés quotidiennement sur cette radio.
    Le 31 mars 2017 elle connait un grand succès dans l'émission « Signé Taloche » diffusée sur la RTBF en Belgique puis sur France 4 en France, sa première télé nationale.

    Depuis les plus grands lui ont ouvert la porte de leurs émissions radios et télés : Michel Drucker, Patrick Sébastien, Jean-Luc Lemoine, Le Marrakech du Rire, Le Montreux Comédie Festival, Laurent Boyer, Anne Roumanoff, Cauet...

  • Raoul Taburin

    Sempé

    Raoul taburin, l'illustre marchand de cycles de saint-céron, cache un terrible secret : il n'a jamais réussi à tenir sur une selle.
    Son talent de réparateur lui vaut cependant de solides amitiés : sauveur bilongue, vainqueur d'une étape du tour de france, le père forton qui lui cédera son fonds de commerce et surtout hervé figougne, le célèbre photographe. mais voilà que celui-ci demande à raoul de poser pour lui, à vélo, sur une route bordée de précipices.

empty