• « Je file à mon déjeuner au Ritz. Je vous laisse gérer la crise, je reviens vers 16 h. » « On a un mégadrame avec un VIP qui refuse de monter dans la voiture parce que c'est une diesel. » « J'avais tellement faim j'ai oublié d'instagrammer mon repas. » « Elle est de quelle origine ?

    Conne. »

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le livre le plus drôle jamais écrit sur la mode, augmenté d'une saison 2017 inédite.

    « Elle va manger au Flore, ça lui donne l'impression de lire ».

    « Me fais pas rire, ça fait des rides ».

    «- Elle habite où ?
    - Devant un miroir. »

  • En Bretagne, la mer offre généreusement ses fruits sur les grèves et les rochers de son extraordinaire littoral.
    Fourmillant d'anecdotes personnelles ou de conseils pratiques, ce guide donne les clefs d'une pêche à pied réussie. Il permet ainsi de comprendre le phénomène des marées afin d'optimiser une activité qui ravira les petits comme les grands.
    De nombreuses recettes permettent d'accommoder les coquillages et les crustacés récoltés.

  • On le sait : la prison est devenue une école de la criminalité. Incarcérés pour des délits mineurs, nombreux sont les détenus à récidiver, alors que la prison devrait, au contraire, donner à des individus coupables envers la société les moyens de se réhabiliter et de trouver leur place dans la collectivité. Or, une prison qui enferme, surveille et infantilise peut-elle préparer à la sortie ?

    Loïk Le Floch-Prigent plonge aux racines du problème pénitentiaire français pour en délinéer les causes - des prisons surpeuplées, soumises au diktat du tout sécuritaire, fermées à tout contact extérieur - et trouver la voie de sa résolution dans les exemples étrangers et les initiatives locales déjà existantes.

    Le double regard de l'industriel et de l'ancien détenu sur l'urgente refonte du système carcéral français, analysé et commenté par plusieurs acteurs de terrain : directeurs de prison et de centres de réinsertion, éducateurs, aumôniers et magistrats.

  • Voici le 1er ouvrage qui livre enfin aux Français une explication circonstanciée et précise du processus de désindustrialisation qui affecte leur pays depuis ces 25 dernières années.
    Ancien pdg de grands groupes (Rhône-Poulenc, Elf, Gaz de France, Sncf) et toujours consultant en matière d'énergie, de pharmacie, chimie et transports, Loïk Le Floch Prigent n'a jamais cessé de se tenir informé des évolutions de ces secteurs partout dans le monde.
    Ponctué de portraits de personnages pittoresques (par ex., Ambroise Roux, qui aimait tant se faire appeler «le pape du capitalisme français) et d'anecdotes savoureuses, l'ouvrage retrace à grands traits l'histoire, trop mal connue, de l'industrie française depuis la 2de Guerre mondiale.
    Avec son franc-parler et sa gouaille légendaire, Loïk Le Floch Prigent met les pieds dans le plat : si la France est près de perdre la guerre de l'industrie, c'est parce que la plupart de ses dirigeants n'étaient et ne sont pas (culturellement, politiquement et techniquement) disposés à la livrer !
    C'est la première fois que, pour dresser son diagnostic et pour révéler les stratégies et solutions susceptibles de redonner l'avantage à l'industrie française, un grand patron se tourne vers d'autres patrons, des plus puissants aux plus méconnus, pour en rapporter les enseignements positifs.
    Habile conteur et pédagogue, pourvu qu'il ait accès aux médias, audiovisuels en particulier, Loïk Le Floch Prigent est un esprit libre «taillé» pour mobiliser l'attention, et pour captiver (à la façon d'un Eric Zemmour de l'économie) le grand public.

  • Ernestine tient un bar à Trébeurden, au début des années 1960. Quand elle hérite d'un cousin de son père dont elle n'a jamais entendu parler, sa curiosité légendaire se réveille ! Qui était Fanch Derrien, grand propriétaire breton ? Et pourquoi son père avait-il rompu tout contact avec lui ? Accompagnée de George, pêcheur au grand coeur, et de son ami d'enfance le commissaire Léon Le Troquer, elle décide de mener l'enquête auprès des habitants de Sept-Saints, où se trouve une étrange chapelle sous un dolmen.
    Lorsqu'elle découvre que le premier héritier de Fanch est mort soudainement, le mystère s'épaissit et l'aventure commence pour Ernestine et ses compères. Entre anciens militaires, notables bretons, " karabassen " et hommes d'églises, le trio va avoir fort à faire.

  • Vingt ans d'Afrique : peu d'Occidentaux peuvent se flatter de connaître ce continent comme Loïk Le Floch-Prigent, qui a séjourné et vécu dans de nombreux pays lorsqu'il était à la tête du groupe ELF. Son rapport à l'Afrique, qu'il consigne dans ses Carnets de route, n'est pas celui d'un simple voyageur. Pour appréhender ce vaste territoire, il faut le vivre de l'intérieur, avec ses croyances ancestrales et sa complexité inimaginable.
    L'auteur nous livre ici par le détail ses souvenirs familiers et le récit de ses expériences, ainsi que ses analyses prospectives sur cette terre africaine qu'il n'a jamais quittée en esprit.

  • L'affaire Elf est devenue une affaire d'État.
    Et une affaire d'État n'est jamais l'affaire d'un seul homme. Pourtant un seul homme semble, depuis le début de l'instruction, en être la victime expiatoire, l'un de ses anciens présidents, Loïk Le Floch-Prigent. Muré dans un silence qu'il jugeait de bon sens depuis sa mise en examen et ses six mois de détention provisoire, espérant que la justice ferait son travail d'investigation et qu'il ne serait plus le coupable désigné d'avance d'un système mis en place sous le général de Gaulle, Loïk Le Floch-Prigent s'est décidé enfin à livrer ici - aux lecteurs, à la presse et à la Justice - quelques vérités négligemment oubliées dans les tiroirs de l'instruction.
    " La fête est finie ", déclare l'ancien p.-d.g. " Les masques vont tomber ". Loïk Le Floch-Prigent veut sortir aujourd'hui la tête haute de la nasse où l'instruction l'a mis depuis le début de l'affaire en 1996, concentrant sur lui un dossier à charge où les intérêts politico-financiers sont le nerf de la guerre. Loïk Le Floch-Prigent a été manipulé, il le sait. En prison et durant les six années d'instruction, il a eu le temps d'y réfléchir.
    Dans ce livre d'entretiens avec Éric Decouty, journaliste au Figaro, il dénoue les fils d'une toile de mygale tissés en réseaux puissants. L'auteur sait qu'avec ses révélations, il prend des risques et met sa vie en danger. Mais il est des vérités qu'il est décidé à ne pas emporter dans sa tombe.

  • Quand la patrouille des hérissons des scouts de Perros-Guirec découvre le cadavre d'une jeune fille dans les rochers, ils n'imaginent pas qu'ils vont offrir une nouvelle enquête à Ernestine la fameuse crêpière de l'Abri du marin à Trébeurden.
    Cette fois-ci, devant l'émoi suscité par ce crime chez les hommes politiques de la région, prêts à tout pour sauver la saison touristique sur la côte de granit rose, c'est le commissaire Léon le Troquer lui-même qui vient tenter de démêler un curieux mélange d'histoire familiale et de spéculation immobilière.
    Mais au début des années 1960, on ne rentre pas si facilement dans une société rurale qui fait l'apprentissage de l'expansion du tourisme estival et de la transformation des champs de culture en terrains à bâtir. Ma Doué benniget !
    Heureusement qu'Ernestine était là pour écouter et comprendre malgré le crachin persistant.

empty