• Savez-vous que Flipper le dauphin est en réalité un obsédé sexuel qui saute sur tout ce qui bouge, quilles de navires compris ? Que le poisson-clown, héros du Monde de Nemo, change de sexe à volonté pour trouver des partenaires ? Que les cris d'extase trop " humains " des tortues des Galapagos empêchaient Darwin de dormir ? Que le panda géant se reproduit mieux en matant des films pornos ? Et que le macaque est même prêt à payer pour en voir ? C'est trop tard : si vous lisez ce texte, vous le savez désormais et ne pourrez plus regarder ces mignonnes petites bestioles du même oeil.
    Du panda à l'albatros, en passant par le chimpanzé, le rhinocéros ou la girafe, ce texte instructif et hilarant, signé par l'un des meilleurs humoristes anglais, est illustré avec humour par Florence Cestac.

  • Les Pirates ! sont de retour dans une nouvelle aventure pleine de poésie et de jambon ! Le navire du capitaine pirate, flanqué de sa bande de bras cassés et de jambes de bois, mouille cette fois au bord du lac Léman, à Genève, où nos héros doivent renégocier un prêt auprès d'un banquier suisse.
    Hélas, c'est la crise et les doublons se font rares : le capitaine apprend à cette occasion que, non, dans un compte en banque, le rouge n'est pas la bonne couleur. Afin de renflouer les caisses, nos flibustiers sont donc contraints de louer leur navire en organisant un voyage pour touristes en mal d'exotisme. Or, qui est plus friand d'aventures romantiques que Lord Byron, le grand poète désoeuvré, accompagné de ses deux jeunes comparses, Percy Shelley et sa jolie fiancée Mary ?
    La future auteure de Frankenstein partage d'ailleurs avec le capitaine pirate une passion secrète : les monstres ! Il n'en manquera certes pas dans cette aventure, qui mène notre joyeuse troupe, en quête du secret de l'amour, de la plus fameuse bibliothèque d'Oxford jusqu'à un terrifiant château dans les Carpates.
    Mais qui, des banquiers ou des vampires, a le plus de coeur ?

  • 1837 : l'époque victorienne approche et l'âge d'or de la piraterie est sur le point de s'achever.
    Les pirates, justement, commencent à s'ennuyer : ils passent leur vie à fainéanter sur des plages tropicales et à zieuter les jolies filles autochtones. inquiet pour le moral de son équipage, le capitaine pirate décide qu'il est temps de repartir à l'aventure. après avoir réuni assez de jambons pour le voyage, bien sûr. croisant par hasard la route du jeune charles darwin embarqué pour une expédition scientifique à bord du beagle, le capitaine et son équipage voyageront des exotiques îles galápagos aux rues brumeuses de londres.
    Là, ils seront confrontés à des meurtres horribles, des femmes qui disparaissent, un archevêque diabolique, elephant man - et effectueront même un palpitant vol en ballon. un livre plein de rugissements et de bastons qui traite à fond du problème de la science opposée à la religion.

  • Soit des pirates, des vrais, des goulus, des coriaces ; avec leurs menus tracas et leur quotidien épique.
    Sabre et jambon, des pirates, quoi ! Une bonne bande de fainéants qui passent leur vie à zieuter les jolies filles. Affairés à courir la mer, ils tombent sur le jeune Darwin à bord de son Beagle. Cap sur la capitale. Londres, entendez le plus grand chapiteau du monde !

  • De faux trésors indiqués par un goéland voyageur, une descente à Las Vegas-près-Far-West avec spectacles clés en main, une rencontre avec une haleine ventriloque, et le grand retour à Nantucket.
    Le capitaine et ses acolytes vont avoir fort à faire potin trouver de quoi se paver un bateau flambant neuf et rembourser la redoutable Cutlass Liz. Rythmé au son du pilon, épicé de coups de gueules, livré avec l'exhaustive litanie des cent cinquante aventures à venir, revoilà la gent boucanière clos pirates !

  • Et revoilà nos frères-la-côte, gibiers de non-sens, gens de culs-de-sac logiques et d'indébrouillables cordes à noeud sans noeud ! Après les avoir fait se colleter avec savants, baleines et communistes, avant de les livrer aux Romantiques, Gideon Defoe les confronte, pour le meilleur et pour l'empire, à la figure de Napoléon. Tout s'amorce, comme il se doit, par une rixe épique et l'attente anxieuse du prix du meilleur pirate de l'année décerné par le tonitruant roi des pirates. Échec de notre capitaine, blues amer face à la dégaine proprette du vainqueur et décision de se consacrer à... l'apiculture, la viande d'abeille se révélant riche en protéine. L'affaire s'amorce grâce à l'aide précieuse de l'ami Bellamy, Frank, pirate qui lui tend, pour démarrer, une île perdue, Sainte-Hélène, où, à ce que dit l'histoire, l'abeille atteint la taille d'un teckel. Joie ! Mais de courte durée, l'île festive se révèle un caillou maussade et toujours possession de l'Empire britannique et de maints colons. Foin, nous restons, s'exclame le capitaine pirate. Survient alors un résident au singulier chapeau, préretraité corse, paisible et las de son impérial train-train. La vie se dévide calmement sous les cieux atlantiques entre concours de monstres, visite aux antiquités napoléoniennes où scintille sous un globe un authentique mouchoir impérial et pend au plafond un pirate mort mué en lamantin empaillé, bisbilles entre les ego des résidents et échouage d'un calmar suicidé sur la plage. L'épisode s'empanache d'un duel final entre le Captain pirate et l'Empereur déchu, de leur passagère disparition en mer et de leur retour lourd d'anecdotes héroïques. Un index déboussolant et une table des matières radioactive bouclent un épisode à fort tangage narratif, conduit sous vents contraires à tout bon sens.

  • Un spectre hante l'Europe : celui des pirates de Gideon Defoe. Après une croisière au sein du monde savant et une escapade parmi la gent baleinière, ils rencontrent aujourd'hui ce monstre mythique : le communisme. Nos Frères la côte jettent l'ancre à Londres, fréquentant comme se doit les tailleurs de Saville Row ; leur chef aimé se retrouve alors inopinément sur une dure couchette de prison pour cause de fatale (et parfaite) ressemblance avec Karl Marx. Ce qui vaut à l'escouade piratière, une invitation à un meeting du messie barbu du matérialisme scientioeque. Ce dernier les prie alors, ce qu'ils effectuent, de l'exoeltrer vers Paris, pour cause de fétidité londonienne. Alors que l'esquif croise en Manche, pari est lancé entre le capitaine pirate et Marx d'accoucher, portés par la houle, d'un opus philosophique révolutionnaire. Occasion pour Marx, au vu de l'opus piratorum, de s'écrier, fasciné : « C'est là où j'avais tort : Das Kapital n'avait une seule page à colorier ». Paris touché, on voit Marx et les pirates rôder au musée Grévin, aux Folies Bergère puis à l'Opéra où Wagner et Nietzsche achèvent de porter au maximum d'émulsion, de délire jubilatoire et visionnaire ce nouveau volet de l'ébouriffante saga du drapeau noir.

  • Rejoignez le Capitaine Pirate, son presque-perroquet et son équipage de vieux loups de mer dans leur quête du titre de Pirate de l'Année.
    Tout ce dont ils ont besoin, c'est d'un gros tas d'or, un ennemi mortel et de belles batailles. Ce dont ils n'ont pas besoin, c'est que Charles Darwin, la Reine Victoria et un homme-singe nommé Monsieur Bobo viennent se mettre en travers de leur chemin... Tous les meilleurs moments du film dans un livre hilarant !

  • Now a major motion picture from Aardman Animations and Sony Pictures

empty