• assailli par une pléthore d'informations, l'homme moderne a du mal à saisir le lien entre son expérience intime et les bouleversements de l'histoire ou les contradictions qui déchirent les institutions.
    dans cet ouvrage classique, charles wright mills plaide pour une conception non positiviste et non technocratique des sciences sociales, permettant aux citoyens de tirer parti de l'information et d'exploiter leurs capacités rationnelles en toute lucidité. critiquant avec un humour ravageur aussi bien le jargon de la " suprême-théorie ", dédaigneuse du concret, que le positivisme myope d'un " empirisme abstrait " qui s'arrête au ras des faits, l'auteur explicite l'approche sociologique de l'histoire et de la diversité humaine.
    enfin, il explore le rapport des sciences sociales aux valeurs et leur contribution à la dynamique de la démocratie, qui implique que toutes les personnes affectées par une décision humaine aient leur mot à dire dans cette décision. l'ouvrage est complété par un appendice destiné aux étudiants et aux jeunes chercheurs, " le métier d'intellectuel ", oú l'auteur offre à la fois une méthode concrète et une éthique de la recherche.
    par la clarté et la vigueur de son argumentation, l'imagination sociologique est non seulement une introduction à la sociologie qui n'a pas pris une ride, mais aussi un plaidoyer pour la vertu libératrice d'un savoir critique et responsable.

  • L'élite au pouvoir est composée d'hommes dont la position leur permet de transcender l'univers quotidien des hommes et des femmes ordinaires ; ils sont en position de prendre des décisions aux conséquences capitales.
    Ils commandent les principales hiérarchies et organisations de la société moderne. Ils font marcher la machine de l'État et défendent ses prérogatives. Ils dirigent l'appareil militaire. Ils détiennent les postes de commandement stratégiques de la structure sociale, où se trouvent centralisés les moyens efficaces d'exercer le pouvoir et de devenir riche et célèbre. Ce livre offre des outils pour penser les catégories dirigeantes : différenciées à leur base, elles s'imbriquent à leur sommet et dépossèdent le grand public de son pouvoir sur la vie démocratique.
    Cette élite est clientéliste, clanique et corrompue. Le livre détaille les conditions qui permettent à une telle situation de perdurer et entend expliquer comment le débat public se restreint souvent à un débat entre prescripteurs d'opinions.

  • Dans ce petit livre sont réunis six textes fondamentaux du sociologue Charles Wright Mills. Ces textes sont traduits et publiés pour la première fois en français.
    Professeur de sociologie à l'université Columbia à New York, l'auteur est connu pour ses travaux sur les élites aux États- Unis, développés dans ses deux principaux ouvrages The Power Elite (1956) et White Collar (1951). Il s'inscrit dans une tradition de sociologie critique.
    Les textes publiés dans ce livre, préfacé par Jan Spurk, professeur de sociologie à la Sorbonne, permettent aux lecteurs d'entrer dans cette sociologie critique et radicale, développée entre les années 1940 et 1960 aux États-Unis, sans être spé- cialistes de la sociologie américaine ou de l'histoire de cette discipline.
    Les arguments dans ces textes, écrits il y a plus de cinquante ans, sont très proches des questions que nous nous posons aujourd'hui sur l'état et l'avenir de la société contemporaine. Comment mieux la comprendre pour la changer ?
    Le livre s'adresse à un large public.

empty