• La légèreté

    Catherine Meurisse

    • Dargaud
    • 29 Avril 2016

    Dessinatrice à Charlie Hebdo depuis plus de dix ans, Catherine Meurisse a vécu le 7 janvier 2015 comme une tragédie personnelle, dans laquelle elle a perdu des amis, des mentors, le goût de dessiner, la légèreté.
    Après la violence des faits, une nécessité lui est apparue : s'extirper du chaos et de l'aridité intellectuelle et esthétique qui ont suivi en cherchant leur opposé - la beauté.
    Afin de trouver l'apaisement, elle consigne les moments d'émotion vécus après l'attentat sur le chemin de l'océan, du Louvre ou de la Villa Médicis, à Rome, entre autres lieux de renaissance.

  • Delacroix

    Catherine Meurisse

    • Dargaud
    • 22 Novembre 2019

    Alexandre Dumas, qui se disait « frère des peintres », raconte les souvenirs qui ont marqué son amitié avec Eugène Delacroix. D'une anecdote à l'autre, les tempéraments de l'immense artiste et du grand romancier se révèlent, un portrait de leur époque se dresse, les combats au nom de l'art surgissent. Catherine Meurisse s'invite dans cet hommage et en offre une adaptation toute personnelle. Le but espéré de cette causerie ? Que la fougue de Delacroix et la verve de Dumas soient une fête pour l'oeil et pour l'esprit !

  • Moderne Olympia

    Catherine Meurisse

    Un récit écrit et dessiné par Catherine Meurisse.

  • Catherine Meurisse s'entoure de ses auteurs favoris et nous invite a? de?couvrir les liens qu'entretiennent les e?crivains avec les peintres. Le Pont des Arts revisite avec humour l'histoire de la litte?rature et l'histoire de l'Art, et met en e?vidence les correspondances intimes et tumultueuses entre e?criture et peinture. Proust et "la vue de Delft" de Vermeer, Zola et Ce?zanne (et les impressionnistes), George Sand et Delacroix, Diderot et Greuze, Apollinaire et Picasso...
    Ils sont tous - ou presque - dans Le Pont des Arts !

  • Vous aimez la littérature. Vous êtes capable de citer tout Racine sans oublier un seul alexandrin. Vous connaissez la date de naissance de Rabelais et le plat préféré de Proust. Ce livre est pour vous. Vous détestez la littérature. Vous avez tendance à confondre Flaubert et Voltaire. Vous pensez qu'un Romantique, c'est un type qui aime la Saint-Valentin. Ce livre est pour vous.

  • Les deux chefs-d'oeuvres de Catherine Meurisse publiés chez Sarbacane, réunis dans un magnifique coffret collector : tirage unique.

    Le Pont des Arts revisite avec humour l'Histoire de la littérature et l'Histoire de l'Art, et met en évidence les correspondances intimes et tumultueuses entre écriture et peinture.

    Mes hommes de lettres, une histoire désopilante de la littérature française en bande dessinée, à la redécouverte des grands auteurs du Moyen Âge au XXe siècle. Dans cette anthologie personnelle et non-exhaustive, les écrivains et leurs personnages se rencontrent sans complexe, incarnés dans leur contexte historique, social, politique et culturel.

  • Scènes de la vie hormonale est une chronique publiée sous forme de strips dans Charlie Hebdo. Son sujet, brûlant : le désir, les amours, les frustrations des trentenaires d'aujourd'hui. Les hormones sont parmi nous ! Elles nous envahissent, nous régissent et sont prétexte, sous la plume sans pitié de Catherine Meurisse, à des récits hilarants et d'une grande justesse, où l'inconscient fricote avec la réalité. Qu'ils soient au lit ou autour d'un verre, ses personnages ne sont pas avares de confidences sur la libido, la maternité, les hommes, l'amour... autant d'obsessions qui s'épanouissent sans gêne sous le trait féroce et jubilatoire de l'auteure.

  • Comment s'habiller, se tenir, manger, bouger, parler, se gratter en ayant l'air distingué ?

    Catherine est allée enquêter pour vous : en reportage chez Mme de Rothschild pour un stage de bonnes manières, elle apprend tout ce qu'il faut faire, ne pas faire, dire, pour devenir une vraie dinde ! Hilarant et pourtant vrai, cette BD vous plonge dans l'univers des grandes de ce monde.

  • Saviez-vous qu'on n'offre pas de fleurs quand on est invité, qu'il ne faut jamais porter de chaussures à talons avec un pantalon, ni croiser les jambes, ni trinquer, ni dire " à vos souhaits " ? Qu'on ne doit pas boire le jus des moules ni des huîtres et que la cuillère du potage ne doit jamais toucher les lèvres... ? Alors, comment se tenir, s'habiller, manger, bouger, parler, se gratter, tout en ayant l'air distinguée ?
    En 2007, la dessinatrice Catherine Meurisse est allée suivre pour nous un stage d'apprentissage des usages du monde à l'Académie du savoir-vivre de la baronne Nadine de Rothschild. Elle nous révèle tout ce qu'il faut savoir pour réussir dans le beau monde.

    /> Quatre ans après la première publication de ce voyage dans la jungle de la bonne société, une nouvelle édition augmentée de planches inédites s'imposait.
    Un guide indispensable, hilarant et instructif.

  • La jeune femme et la mer Nouv.

    Catherine Meurisse a résidé plusieurs mois à la Villa Kujoyama, une résidence d'artistes située à Kyoto. Cherchant à renouveler son inspiration, elle s'est immergée dans les paysages japonais. Un an plus tard, elle séjournait de nouveau au Japon, quand le typhon Hagibis dévastait une partie du pays. De ces deux voyages, placés sous le signe de la nature, tour à tour muse et dévastatrice, est né l'album La Jeune femme et la mer.
    " Je voudrais peindre la nature ", affirme la dessinatrice française à peine atterrie sur le sol japonais. Mais la nature ne sait pas prendre la pose. Elle se transforme, nous entoure, nous subjugue. Sur son chemin, comme un miroir, un peintre japonais, qui, lui, voudrait " peindre une femme. " Quelle femme ? Nami, la jeune femme de l'auberge thermale où les deux artistes vont séjourner ? Nami, mystérieuse, n'est pas un modèle facile.
    Elle semble liée aux éléments naturels : elle sait lire l'arrivée d'un typhon dans les plis de la mer. Pour décrypter les signes dans ce décor rural du sud de l'archipel, un tanuki effronté, animal mythologique incontournable de la culture nippone, surgit au gré des déambulations de nos deux amis artistes. Dans une nature magnifiquement retranscrite par un trait de plume précis, où plane l'ombre d'Hokusaï et des maîtres de l'estampe, Catherine Meurisse propose avec "La Jeune femme et la mer" un récit initiatique qui questionne la place de l'Homme dans la nature et le recours à l'art pour saisir les paysages qui disparaissent.

  • "Girls, living in the country will be your chance," her parents tell her. And so Catherine Meurisse spends her childhood outdoors. Construction all around her: an old farmhouse renovated into a home, trees planted, a garden created, dreams cultivated. They dig, they graft, they plant a rosebush "adopted" from Montaigne, a fig tree from Rabelais. They observe the tumult of the outside world: new developments in industrial agriculture, the citification of rural France... With her characteristic humor, Catherine Meurisse has composed a witty poem dedicated to the countryside where her vocation as an artist first took form. The Great Outdoors, like Lightness, her previous album, is a testament to her conviction that nature and art -everything that grows, everything that lives against all opposition- always offer us a chance.

  • In the aftermath of the murderous attack on the Charlie Hebdo offices on January 7, 2015, cartoonist Catherine Meurisse struggles with the trauma of losing her friends and looks for a way to move forward with her life and her art. She soon enters a dissociative state where she loses her memories, especially those associated with esthetic experiences. This leads her on a quest to seek beauty and lightness in the world around her with the help of guiding lights including Proust, Stendhal, Baudelaire, and two provocative graffiti artists. Throughout the book, Meurisse uses her limber cartooning and dynamic writing to weave a tapestry of raw emotion and philosophical reflection laced with a strain of wry humor.

  • Vous ne savez pas distinguer un chef-d'oeuvre d'une croûte ?
    Laissez Baudelaire vous l'apprendre ! Vous ne pouvez pas voir les fruits de mer en peinture ? Diderot risque de vous convaincre du contraire...
    Les impressionnistes vous lassent ?
    Zola vous remettra le compas dans l'oeil ! Après les hommes de lettres, visitez le musée idéal de Catherine Meurisse, où les peintres et les écrivains nourrissent des amitiés extraordinaires pour l'amour de l'art.

  • Le 10 décembre 1864, à paris, est organisée une exposition présentant quelques trois cents toiles de delacroix mort un an auparavant.
    Lors de l'inauguration, alexandre dumas est convié à prononcer un discours en hommage au peintre. observateur perspicace plus que critique d'art, dumas rapporte alors les souvenirs qui ont marqué son amitié avec delacroix.
    En voici une adaptation librement illustrée, tel un manuscrit aux marges annotées. " nous allons tâcher d'esquisser cette grande et curieuse figure de peintre ", annonce dumas avant de se lancer dans un intarissable et chaleureux récit sur son ami.

  • Catherine Meurisse a grandi à la campagne, entourée de pierres, d'arbres, et avec un chantier sous les yeux : celui de la ferme que ses parents rénovent, afin d'y habiter en famille. Une grande et vieille maison qui se transforme, des arbres à planter, un jardin à imaginer, la nature à observer : ainsi naît le goût de la création et germent les prémices d'un futur métier : dessinatrice. Avec humour et tendresse, l'auteure raconte le paradis de l'enfance, que la nature, l'art et la littérature, ses alliés de toujours, peuvent aider à conserver autant qu'à dépasser. Les Grands Espaces raconte le lieu d'une enfance et l'imaginaire qui s'y déploie, en toute liberté.

  • Elles nous font rire, mais comment ont-elles osé se lancer dans cette carrière ?
    Maria Pacôme, Anémone, Yolande Moreau, Dominique Lavanant, Claire Brétecher, Amélie Nothomb, Tsilla Chelton, Florence Cestac, Michèle Bernier, Sylvie Joly...
    Qu'elles aient commencé dans l'après-guerre, dans les années 70 ou sous Mitterrand, il leur a fallu braver les préjugés, nager à contre-courant. Où l'on en apprend de belles, tordantes parfois, surprenantes toujours.

  • Il y a plus d'un million d'espèces d'insectes dans le monde, mais depuis l'Antiquité aucun n'a fasciné autant les hommes que l'abeille, au point qu'elle est devenue l'animal le plus étudié au monde, juste après l'homme! Des milliers de chercheurs de tous pays scrutent sa vie, analysent son comportement, et chacune de leurs découvertes, toutes aussi surprenantes les unes que les autres, ne fait qu'épaissir les mystères qui entourent ce minuscule insecte. Nos connaissances actuelles aboutissent au constat, presque inconcevable, que le groupe au sein duquel vit l'abeille, la colonie, présente des similitudes troublantes avec une société humaine, capable de communiquer, de faire des choix, de prendre des décisions capitales, de gérer le quotidien avec efficacité.
    Jean Meurisse nous invite à découvrir dans un langage accessible le fabuelux univers des abeilles.

  • C'est bien connu, les enfants adorent le chocolat... et les adultes aussi ! Cet ouvrage propose 30 recettes 100 % gourmandes :

    Gâteau d'anniversaire, gâteau marbré, fondant, cookies, cup cakes, tartelettes, charlotte, tiramisu, glace, crèmes et mousses, brownies, muffins, sablés, chocolat chaud, glace, cheesecake, fruits en chocolat, bonbons et gourmandises... Quel que soit le moment de la journée, il y a toujours une recette à tester et à savourer !

    Une initiation ludique à la cuisine avec des recettes mises en scène par des photos au stylisme très coloré et avec les illustrations pleines d'humour de Catherine Meurisse et des pas à pas explicatifs.

    En bonus : des fiches-conseils sur les méthodes de cuisson et la décoration du chocolat ainsi que de la carterie : invitations pour un goûter 100 % choco et des décos pour présenter les recettes.

  • Sa majesté Boris III, roi du Polvodo s'embête. Quoi de mieux pour s'occuper qu'une bonne guerre ? Et voilà que les hostilités sont engagées... contre une malheureuse lettre de l'alphabet ! Une joyeuse plaisanterie. Hélas, l'application pointilleuse de la loi du roi Boris mène vite Polvodo au chaos. Mais la résistance s'organise...

  • L'oeil noir et la répartie kalachnikov, voici l'impitoyable Elza ! Entre sa copine très avertie Molly Molotov qui joue les bombes sexuelles, et son fidèle amoureux transi Robert-Louis, qui n'est vraiment pas son genre, elle rêve au grand amour. Mais pas question pour autant de tomber dans la niaiserie ! Son destin : devenir une femme à la fois fatale et libérée. Au moins.

  • Les déboires de Jessica Chaillette collaboratrice dans un cabinet d'avocats... une jeune avocate exploitée par son patron, mal payée, qui attend vainement la gratitude de ses clients et dont la vie personnelle part à vau-l'eau, mais qui a encore quelques idéaux !

    Pourquoi une robe d'avocat comporte-telle 33 boutons ? Pourquoi défendre le secret professionnel ou la présomption d'innocence ? Quels sont les plus grands cabinets d'avocat au monde ? Dans quelle situation peut-on se plaindre de harcèlement moral ou sexuel ?
    Après la lecture de « La vie de Palais », le monde judiciaire n'aura plus de secret pour vous...et votre avocat ne pourra plus vous mentir !

  • Il n'y a pas de réponses toutes faites ou uniques sur les grandes questions de la vie que se posent les enfants.
    Comment sais-tu que tu es heureux ?
    Est-ce facile d'être heureux ?
    Dois-tu chercher à être heureux à tout prix ?
    L'argent rend-il heureux ?
    As-tu besoin des autres pour être heureux ?
    Pourquoi sommes-nous parfois malheureux ?

    Six grandes questions illustrées de 36 situations quotidiennes et 144 sous-questions pour ouvrir le dialogue et initier les enfants à la réflexion philosophique, comme un jeu.

    Un livre de philosophie pour les enfants dès 7 ans.

empty