Albin Michel

  • En octobre 1940, David Sparsholt fait son entrée à Oxford. Athlète et rameur acharné, il semble d'abord ignorer la fascination qu'il exerce sur les autres - en particulier sur le solitaire et romantique Evert Dax, fils d'un célèbre romancier. Tandis que le Blitz fait rage à Londres, l'université d'Oxford apparaît comme un lieu hors du temps où les attirances secrètes s'expriment à la faveur de l'obscurité. Autour de David, des liens se tissent qui vont marquer les décennies à venir.Dans ce nouveau roman magistral, Alan Hollinghurst, l'un des plus grands romanciers anglais contemporains, dessine le portrait d'un groupe d'amis liés par la peinture, la littérature et l'amour à travers trois générations. Après L'Enfant de l'étranger, prix du Meilleur Livre Etranger, il poursuit une oeuvre exigeante.« Peut-être le plus beau roman d'Alan Hollinghurst. » The Guardian 

  • En 1913, George Sawle amène en week-end aux Deux Arpents, la maison familiale, un camarade de Cambridge, Cecil Valance. Cet aristocrate poète fait forte impression sur les Sawle, et notamment sur la jeune soeur de George, Daphné, éblouie par l'aisance et la liberté de ton de Cecil. Alors qu'il est l'amant de George, Cecil séduit Daphné et lui dédicace un poème, Deux Arpents.
    A partir de ce point de départ, l'auteur développe l'histoire de ces deux familles en une grande fresque qui couvre presque un siècle, avec pour fils rouges le déclin de l'aristocratie et l'évolution de la société anglaise dans son approche de l'homosexualité, les deux se rejoignant dans le destin posthume de Cecil, mort en 1916, à 25 ans, sur les champs de bataille. Ses poèmes, notamment Deux Arpents, lui valent une grande popularité dans l'immédiat après-guerre. Cette gloire éphémère, sa mort précoce, sa romance avec Daphné, mais aussi le soupçon d'une homosexualité scandaleuse, aiguillonnent la curiosité des biographes pour ce personnage qui semble sans cesse se dérober derrière le mur du discours officiel de ceux qui l'ont connu. Et le secret de Cecil disparaîtra, enfoui dans les ruines des grandes demeures désormais à l'abandon.

  • Albin Michel propose aujourd'hui une nouvelle traduction (approuvée par l'auteur) de ce roman avant-gardiste et provocant, dans lequel un érotisme sombre côtoie une prose limpide et précise.
    Son héros, William Beckwith, est un jeune aristocrate aux airs de dandy, vivant librement son homosexualité. Au détour de nombreuses rencontres et liaisons amoureuses, le lecteur découvre la vie des hommes fréquentés par William, tel Lord Nantwich, un homme plus âgé, puissant et conservateur, dont il entreprend d'écrire la biographie.
    Le portrait brillant d'une époque, celle de l'apogée d'une liberté sexuelle enivrante, avant que l'épidémie du sida ne frappe la communauté homosexuelle.

    « Il y avait certes des livres qui parlaient de façon très directe, très réaliste de la vie homosexuelle, mais ils étaient destinés à la seule communauté gay. C'étaient des livres de niche. Or, c'est à un large public qu'il fallait s'adresser, en inventant des fictions exigeantes et littéraires. C'est ce que j'ai voulu faire avec La Piscine-bibliothèque. Ecrire dans une perspective gay. Montrer les enjeux historiques et politiques de la question homosexuelle. » Alan Hollinghurst pourTélérama.

empty