Democratic Books

  • Films fixes, poupées animées image par image, dessins animés, films avec acteurs et aujourd'hui "motion capture" en 3D, Tintin aura tout expérimenté.
    Dès les premiers albums, la cinéphilie d'Hergé transparaissait au détour de nombreuses références ou par le choix du langage visuel. Pas étonnant que des cinéastes tels que Alain Resnais, Roman Polanski, Jean-Pierre Jeunet, Bruno Podalydès, Peter Jackson et bien sûr Steven Spielberg soient des lecteurs passionnés de Tintin et n'hésitent pas y faire allusion dans leurs films. Dans son essai, Philippe Lombard aborde toutes les facettes de la relation originelle et admirative qu'Hergé entretient durant toute sa vie avec le cinéma.
    Il pose un regard personnel et érudit qui met brillamment en perspective le film tant attendu de Steven Spielberg. Philippe Lombard est journaliste et écrivain. Passionné par le cinéma, la télévision et la bande dessinée franco-belge, il a publié plusieurs ouvrages (Amicalement Vôtre, La Panthère rose, Starsky & Hutch, James Bond, Sean Flynn...).

  • Parce que tant d'organes s'offraient à l'oeil désormais aguerri des auteurs de La face cachée des fesses et du Culte des seins, c'est par un « pied de nez » qu'ils ont décidé de répondre à la question que tous nous posent. Et la suite ? Eh bien ! nous ferons Des pieds et des mains pour continuer de vous surprendre et de vous satisfaire, chers lecteurs.

    Des pieds et des mains, belles et tendres extrémités, aussi utiles que symboliques, aussi indispensables que de pure esthétique !

    De Darwin à Apollinaire, de la Bible au Coran, de Marcel Proust à Adam Smith et de Hara-Kiri à Georges de La Tour, ce livre encyclopédique et ludique nous entraînera par A plus B dans le jeu des multiples sens des mots, pour une redécouverte du monde qui se retrouve, après les fesses et les seins, au creux des mains et au pied de la lettre.

    Des pieds et des mains se présentera sous la forme d'un abécédaire. L'idée de cet assemblage est d'offrir une boîte à outil ludique, avec des résonances multiples.

  • Au-delà de révolutionner la presse pour les jeunes au début des années 70, en inventant une nouvelle forme de magazine pop et coloré, le magazine Podium devient la vitrine de toute une nouvelle génération d'idoles. Cloclo, Sheila, Dave, Alain Chamfort, François Valery, Patrick Juvet, Gerard Lenorman, Ringo, Stone et Charden, Mike Brant, C.Jérôme, Michel Delpech, Michel Sardou, Johnny Hallyday, Sylvie Vartan...

    Créé par Michel Lafon et Claude Bernardini, avant d'être racheté par Claude François, ce magazine impose en quelques mois un nouveau langage dans lequel les jeunes se retrouvent.

    Pour la première fois, un livre propose de tourner les pages de ce magazine, à travers des photos de légendes, des articles références et des couvertures indémodables

  • Une femme, un dauphin, une histoire hors du commun : quand Frédérique rencontre Dony en 2004, à Royan, il est " ambassadeur ", c'est-à-dire qu'il a provisoirement quitté les siens pour venir à la rencontre des humains. Une relation très intense se noue entre eux, une relation télépathique, qui perdure même quand Dony retourne à sa vie sauvage. Une histoire vieille comme le monde : depuis la plus haute Antiquité, les dauphins se lient d'amitié avec les hommes. Les plus grands écrivains grecs et latins en témoignent. Elle est ici retracée. Une histoire d'intelligence et de langage : des scientifiques, spécialistes des cétacés, décodent pour nous leurs comportements, leurs capacités à communiquer, leur organisation sociale. Une histoire philosophique analysée par le grand penseur Edgar Morin : "A travers l'expérience singulière de Frédérique, je vois donc une remise en question beaucoup plus globale de notre façon de vivre, d'être, d'agir".

  • Ce sont des états très contrastés mais coexistants qu'enregistrent les photographes et les vidéastes européens actifs sur la scène urbaine à partir des années 1970 : rapprochements ou mises à distance des espaces intimes ou sociaux, accélérations ou immobilité déprimante, crépuscules plombés ou lumières estivales.
    Loin de la " street photography " américaine, ils privilégient une approche multiforme conforme à l'expérience physique, ludique ou émotionnelle qu'ils font de la ville européenne, souvent travaillée par les remises en question politiques, architecturales, économiques. Influencés tout autant parle réalisme lyrique de la photographie humaniste que par les ironies distanciées des esthétiques postmodernes, les douze artistes multiplient, en toute liberté, les approches visuelles les plus hétéroclites d'espaces urbains perçus autant comme " aires de jeux " que " champs de tensions ", entre plaisir et dramaturgie.

  • Planète Emmaüs est le premier livre témoignage d'un tour du monde photographique réalisé par Sébastien Gracco de Lay pour Emmaüs International.
    Edité à l'occasion des 40 ans du mouvement, cet ouvrage fait découvrir l'incroyable richesse humaine et la diversité des actions menées par les associations locales Emmaüs dans le monde. Il est dédié à l'abbé Pierre, aux compagnes et compagnons, bénévoles et salariés d'Emmaüs à travers le monde.

  • En regardant les photographies de Reza, Jean-Claude Carrière a cru reconnaître un voyage ancien, raconté au XIIe siècle par un poète persan, Farid Al-Din Attar.
    Le poème s'appelle La Conférence des oiseaux. Toutes les étapes de ce voyage, les splendeurs comme les misères, les accidents, les étonnements, les extases, les abandons, les désespoirs, tout était là, dans le travail du photographe. Ces images n'attendaient qu'un regard et une parole. Les deux hommes ont alors reconstitué, pièce par pièce, cette envolée initiatique. Ils sont partis, ils ont traversé les sept vallées, ils sont arrivés au vrai roi.
    Avec une surprise : l'itinéraire n'a pas changé, les obstacles restent en place, et la même surprise nous attend à la fin. Les siècles se déroulent, les ruines succèdent aux ruines, nous n'avons pas changé.

  • Le livre hommage du bicentenaire de la naissance de l'écrivain qui sera célébré en 2012. « The Inimitable » comme on l'appelle outre-Manche était passionné par la Révolution française, et les mouvements d'un peuple qui fit tomber le régime pour défendre sa liberté. Charles Dickens a construit une oeuvre qui donne à la foule sa démesure et aux individus leur singularité. Le catalogue de l'exposition réunit la pensée dickensienne de cinq auteurs, spécialistes de cet écrivain emblématique de l'époque victorienne.

    L'ouvrage bilingue fait la part belle aux images et présente entre autre le manuscrit largement raturé de David Copperfield (oeuvre la plus inspirée de la vie réelle de l'auteur) ou encore le contrat d'origine signé entre Louis Hachette et l'écrivain.

  • A l'occasion de la célébration du 40e anniversaire de la mort de Charles De Gaulle, Democratic books donne à lire et à voir le grand livre de l'AFP.
    Jean-Louis Crémieux-Brilhac, acteur important de la France libre et historien, aborde dans une préface les différentes facettes de Charles de Gaulle : le rebelle, le monarque et le visionnaire. Plus de 150 photographies historiques de l'AFP font revivre un Charles de Gaulle en majesté, surprenant, mythologique. Des fac-similés des dépêches de l'AFP ponctuent le livre : les coulisses de l'Appel du 18 juin 1940, le célèbre " Je vous ai compris " en Algérie, " Vive le Québec libre ", " De Gaulle intime " de Jean Mauriac...
    Au cours de cette épopée gaullienne, on redécouvre toutes les étapes de la vie de ce géant de l'histoire.

  • Lady Gaga

    Ariel Wizman

    En moins de deux ans et un seul album, Lady Gaga a enflammé la jeunesse du monde entier. Pressentie pour être élue " personnalité de l'année " par Time Magazine, Stefani Germanotta est un phénomène artistique que nous décrypte Ariel Wizman, totalement gaga de la Lady.
    " Qu'est-ce qui nous plait chez Lady Gaga, si opposée à nous et planant bien au dessus de nos vies ? L'extravagance concentrée, avec tout ce qu'elle porte de vérité, ou, mieux encore, de dénonciation du faux, du beige et du médiocre ? ", s'interroge l'auteur.
    Son ascension fulgurante, ses prises de positions politiques, son sens du look et son talent font de Lady Gaga un personnage hors du commun, une icone nouvelle génération.
    Lady Gaga est une performeuse qui investit tous les champs artistiques : de la mode jusqu'à la représentation scénique. Elle choque, elle innove, mais elle est surtout une jeune femme de son temps, libre de ses pensées, libre dans son corps. Elle méritait bien un livre d'art.

  • Chaque jour de l'année, les Reporters de la célèbre agence Agence France Presse parcourent le monde et le photographient. Au travers des thématiques Crises politiques, Conflits, Mode&People, Nature&Environnement, Sport, ou encore Insolite, cet annuel reprend tous les événements de l'année 2010 en images.

  • Avec ce livre, Philippe Brault, photographe, et David Dufresne, journaliste, nous plongent au coeur de l'industrie carcérale à Canon City - une ville-prison qui détient le record du monde d'établissements pénitentiaires par habitant.
    Prison Valley raconte ce business de la punition, cette vallée du Colorado, " loin des yeux, loin du coeur " qui concentre en quelques miles carrés toutes les contradictions de la société américaine. D'une prison à l'autre, c'est un sous-monde Sue nous découvrons. Prison. Secteur privé. Rentabilité. Solitude. Main-d'oeuvre. Détenus. Pauvreté. Criminalité. Toujours, et encore. Prison Valley est un road movie photographique dans une ville western, où l'on surprend les personnages dans leur quotidien, dans leur travail, leur ennui, leur plaisir, comme des tableaux vivants d'une ville un peu morte.
    Les familles, les prisonniers, le personnel pénitentiaire, le shérif se livrent avec pudeur et dévoilent les dessous de cet univers ; préfiguration de l'évolution de notre propre société.

  • C'est avoir recours à un doux euphémisme que de constater qu'en 2011, l'actualité a connu un rythme effréné : les révoltes arabes et l'espoir d'un monde nouveau dans une zone géographique qu'on pensait imperméable aux changements ; le tremblement de terre et le tsunami de Fukushima qui rouvrent les plaies d'un pays à jamais meurtri par le nucléaire ; la dette grecque qui met à mal une construction européenne déjà chaotique ; Oussama Ben Laden, ennemi public numéro un qui disparaît vaincu par l'administration américaine ; la contestable rencontre entre un futur probable candidat à l'élection présidentielle française et une femme de chambre à New York qui enterrera définitivement toute chance d'avenir politique présidentiel à Dominique Strauss Kahn ; la sécheresse et la famine en Somalie qui jettent des milliers de réfugiés sur les routes et aussi, car l'actualité se joue des joies et des peines, deux mariages princiers qui renouent avec les éternelles romances de la roturière et du prince charmant.

  • Dans toutes les salles de France, les portraits des vedettes, signés Harcourt, ont orné les murs.
    Ils décorent, désormais, nos souvenirs. De Jean Gabin à Sacha Guitry, en passant par Brigitte Bardot, Michèle Morgan ou Arletty, toutes les stars de l'écran sont passées au studio Harcourt. Années d'avant- guerre, Nouvelle Vague, années 2000. C'est donc à une promenade sentimentale que nous invite François Forestier :
    Photos sublimes, visages hors du temps, beauté stylisée.
    Nostalgie. Tout le cinéma français est là, avec le plaisir d'un noir et blanc parfait, dans une lumière inoubliable.

  • Le livre qui vous fait découvrir Slava, un des plus grands clowns du monde, héritier des plus brillants mimes, virtuose de la pantomime et créateur du mythique spectacle " Slava's Snowshow ".
    Les photographies de Vladimir Mishukov vous font entrer chez Slava, dans les coulisses de sa création, dans son intimité, autant d'images qui vous plongent dans son univers unique, poétique et drolatique. Glissez-vous dans ce monde imaginaire où tout est possible. C'est un rêve éveillé grandiose. De Hong Kong à Sydney, en passant par New York, son " Snowshow ", chef-d'oeuvre visuel et musical récompensé par de nombreux prix, a émerveillé le monde entier.
    C'est une épopée onirique et burlesque de clowns au nez rouge, une oeuvre d'art où chaque scène est un tableau. Bulles de savon, gigantesques toiles d'araignée, tempête de neige, créatures vertes fantasmagoriques aux longs chapeaux-oreilles...

  • Directeur d'un restaurant McDonald à Grasse depuis 10 ans, Jean-François Domenech a toujours été un fan inconditionnel de Jean-Paul Belmondo. Son rêve : rencontrer sa star. Georges Lautner, le réalisateur des Tontons Flingueurs, lui donne un coup de pouce et provoque "la" rencontre. Une amitié particulière nait entre Jean-François Domenech et Jean-Paul Belmondo. L'auteur nourrit l'espoir de réaliser un documentaire autour du grand acteur. Dans ce document, Jean-François Domenech raconte les coulisses du tournage, comment il a persuadé Jean-Paul Belmondo d'accepter de tourner pour lui, leur amitié. Ce document est le récit d'une success story, celle d'un directeur d'un restaurant McDonald qui est devenu réalisateur de cinéma. Le documentaire de Jean-François Domenech sera diffusé sur France 2 le 11 mai, en prime time, alors que le Festival de Cannes battra son plein.

  • Olivier de Sagazan est né au Congo en 1959. Après des études de biologie, il se consacre à la peinture et à la sculpture. Tout son travail est une mise en tension du " primitif " et du cyborg. sorte de retour à la question de Spinoza " Que peut un corps ? ". Depuis dix ans, il utilise son propre corps lors de performances pour faire oeuvre. Déjà visionnées sur internet par des centaines de milliers de personnes, ces actions prennent pour lui la forme d'un cri pour dire ici et maintenant devant les autres-mêmes sa fascination d'être un corps vivant, sensible et bientôt cadavre. Olivier de Sagazan expose depuis une vingtaine d'années dans de nombreuses galeries en France et à l'étranger. Son oeuvre suscite une production littéraire et critique importante (Pierre Bergougnioux. Ronan de Calan, Bernard Noël, Michel Surya, Marcel Moreau, Philippe Verrièle, Bernard de Vauchelle, David Le Breton...).

  • " La beauté atteinte par les seins de la femme n'était-elle point la gloire la plus resplendissante de l'évolution de l'humanité ? " Yasunari Kawabata, Les Belles endormies, 1960 Le culte des seins explore la double nature du sein - entre maternité et sexualité -, et les fantasmes collectifs du féminin qu'il cristallise.
    La déesse Cybèle et ses Amazones y voisinent avec les " nanas " de Niki de Saint-Phalle, la Vierge Marie et la Marianne républicaine avec les pin-up des années cinquante. Le marquis de Sade y retrouve sainte Agathe et Cléopâtre. Simone de Beauvoir et Elisabeth Badinter y parlent " nénés, nichons, roberts " avec Pierre de Ronsard, Federico Fellini et Russ Meyer !

  • 2011 sera l'année du Rugby ! Un sport respecté, respectable, regardé autant par les femmes que les hommes.
    Le Tournoi des VI Nations débute le 4 février 2011 pour un mois.
    La Coupe du monde de rugby s'élancera début septembre. Le XV des France a toute ses chances de gagner contre la Nouvelle-Zélande ! Elle est même la seule à pouvoir battre les All Blacks.

  • Premier catalogue d'une série d'expositions qui se tiendront au Pavillon populaire de Montpellier, Les Suds profonds de l'Amérique présente trois photographes américains : Ralph Eugene Meatyard (présenté en une rétrospective) d'un côté et Clarence John Laughlin et Alex Harris de l'autre. Ces deux derniers se sont intéressés, à quelque soixante-dix années d'écart, à la Nouvelle-Orléans. L'un enregistra la dissolution de la ville transformée par les emportements du modernisme au milieu des années 1930, l'autre les ravages du cyclone Katrina l'ayant anéantie en 2005.

  • Des expériences inédites et une imagerie médicale de pointe, accompagnées de photos d'art. Qui pourrait croire qu'un bébé s'entraîne déjà à sourire dans le ventre de sa mère ? Que l'annulaire de leur main gauche peut révéler aux femmes leurs types d'homme favori ? Qu'un premier baiser est une drogue aussi puissante que la cocaïne ? Ces affirmations farfelues sont prouvées scientifiquement dans ce beau-livre aussi drôle qu'indispensable, à mettre entre (presque) toutes les mains : parents, adolescents, couples en désir d'enfant, femmes enceintes... Une mine d'informations pour tous ceux que la vie intéresse et qui souhaitent un peu mieux comprendre comment fonctionne cette étrange machine qu'est le corps humain, et la manière dont notre cerveau gère (plus ou moins bien !) nos émotions, nos désirs, et nos transformations.

  • Depuis 15 ans, l'Oeil " a marqué le paysage photographique de son empreinte et de son point de vue acerbe.
    Cet ouvrage publie les reportages majeurs des photojournalistes au long de leurs 15 années d'activité et fera date dans l'histoire de la photographie contemporaine. Les membres de l'Oeil Public ont été dans les premiers à renouveler le genre photographique, en France tout d'abord, puis dans le monde. Leurs travaux ont été publiés par les plus grands magazines (New York Times, Newsweek, GQ, le Sunday Times Magazine et le British Journal of Photography Le Monde, Libération, Géo ...) et récompensés par les prix les plus prestigieux (World Press Photo, Prix Kodak, Prix Fuji, Prix de la fondation Hachette, Leica Oskar Barnack...).
    /> Une préface de Jean-François Leroy, fondateur du festival Visa pour l'Image et des textes d'Agnès de Gouvion Saint Cyr, de Magali Jauffret et de Michel Guerrin nous permettent de mieux comprendre la force de leur documentation du monde et de la société.

  • C'est l'histoire la plus stupéfiante de la décennie : l'un des hommes les plus puissants du monde, riche, célèbre, réglant le destin des nations, promis à la Présidence de la République Française, et, dit-on, d'une intelligence brillante, est précipité du jour au lendemain dans l'une des prisons les plus lugubres des États-Unis, Riker's Island.
    Il allait s'échapper : on l'arrête dans l'avion, dix minutes avant le décollage.
    On ne sait pas s'il est coupable : il est traîné devant les caméras, menottes au poing, comme un gibier de potence.
    En une seconde, il n'est plus patron du Fonds Monétaire International, plus candidat à la présidence, plus rien. Il est un détenu en pyjama gris. Autour de lui, les pires criminels.
    /> Dominique Strauss-Kahn s'est-il auto-détruit ?
    Est-ce donc la malédiction de la gauche, le suicide en plein vol ?
    Immédiatement, le Net s'enflamme. Théories du complot, coïncidences étonnantes (l'un des procureurs est marié avec l'ex-femme de Pal Sarkozy), stupéfiantes exigences de la justice américaine (des gardes payés par l'accusé !) et pourtant.
    Pourtant, DSK n'est pas le premier à avoir eu des dérapages sexuels. JFK était un boulimique du sexe, Bill Clinton a été traîné en justice, et, n'oublions pas Félix Faure ou François Mitterrand en France.
    Sans compter le président actuel qui, dit-on.
    Pourquoi DSK ? Pourquoi cet acharnement ? Pour le plaisir de voir tomber un puissant ? Pour ses fautes passées ? D'un seul coup, DSK n'a plus d'avenir, plus d'horizon, plus rien. Jamais chute ne fut plus brutale, plus incroyable.
    C'est cette histoire que nous raconte Perséphone, l'une des femmes de son cercle restreint. Elle connaît l'homme depuis longtemps, elle sait de quoi il est capable. (Précisons qu'elle n'a jamais été trop proche de DSK, au sens biblique du terme). Cette histoire, personne n'aurait osé l'imaginer. Elle est vraie.
    Une fois de plus, la réalité carbonise la fiction.

  • DSK est rentré à Paris.
    L'ancien directeur du FMI, ex-candidat à la présidence de la République est-il un "malade mental (selon Michel Rocard), un gros dégueulasse" (selon l'un de ses voisins), ou le triste héros d'une injustice américaine ? Perséphone, l'une de ses proches révèle ce qui s'est vraiment passé. Oui, la police new yorkaise a bâclé son enquête. Oui, il y a une odeur de barbouzerie dans cette affaire. Oui, Anne Sinclair est une femme bafouée qui accepte tout.
    Et oui, il y a un secret dans ce qui s'est déroulé dans la suite 2806 du Novotel, le 14 mai 2011 à New York. Après la saison 1, DSK, La descente aux enfers, (paru chez Democratic Books) voici donc la saison 2 de cette série médiatique. Y aura-t-il une saison 3 ? Probablement. Car l'affaire DSK est un polar passionnant. Avec ses rebondissements, ses coups de théâtre, ses personnages tous plus sordides les uns que les autres.
    C'est la Comédie Humaine. Noire. L'affaire DSK est bien plus étrange que tout ce que vous soupçonnez.

empty