Olivia Elkaim

  • Relizane, pendant la guerre d'Algérie. Lorsqu'en pleine nuit, on frappe à la porte, Marcel, le grand-père d'Olivia Elkaim, craint pour sa vie et celles de sa femme et de leurs deux enfants. On lui enfile une cagoule sur la tête, il est jeté dans un camion et emmené dans le désert. Va-t-il être condamné à mort ou gracié ? Il revient sain et sauf à Relizane trois jours plus tard, et ses proches se demandent quel est le secret de ce sauf-conduit. A quoi a-t-il collaboré ? Quels gages a-t-il donné et à qui ? Viviane, son épouse, ses frères, sa mère, ses voisins, tous questionnent le tailleur juif. Mais il garde le silence. Quand un jeune apprenti arabe se présente devant son échoppe, Marcel comprend que tôt ou tard, il lui faudra quitter son pays natal.

    Après ce début d'une folle intensité romanesque, Olivia Elkaim retrace l'histoire de sa famille, l'exil des siens, leur arrachement à cette terre africaine, et leur fuite chaotique vers une France où rien ne les attend - ni confort, ni sympathie, ni même aucune aide administrative.

    Ces valeureux que le soleil caressait il y a peu, deviennent des réprouvés qui ne connaîtront que l'ombre d'une cave humide à Angers. Les grands-parents d'Olivia Elkaim, Viviane et Marcel, sont deux magnifiques personnages, entre Albert Cohen et Anna Magnani, qui ne cesseront de rêver d'échapper à cette triste France.

    Au-delà de tout ce que nous savons du retour d'une famille pied-noire en métropole, au-delà du drame humain, familial, politique, souvent commenté par les historiens, Olivia Elkaim explore sa part algérienne, juive, lyrique, à la fois enchantée et hantée, que son père Pierre avait tenté en vain de lui transmettre.
    Par ce livre qui rend hommage à ses ancêtres, et à travers la photographie jaunie d'une grand-tante, retrouvée par hasard dans le cimetière juif de Relizane, elle se révèle aussi à elle-même.

  • Décembre 1916. Dans la pénombre d'un escalier, Jeanne Hébuterne tombe amoureuse d'Amedeo Modigliani. Elle peint modestement, lui est un artiste maudit. Elle vit encore dans le cocon familial, il mène une existence dissolue entre son atelier, les cafés parisiens et les prostituées. Elle abandonne tout pour le suivre. La passion les emporte. Incandescente, destructrice. Jusqu'à la folie...

  • " Ce soir-là, alors qu'elle devait rejoindre Klara au Blue Bird, Mouna avoit enfoui tout cela, la plaque commémorative, l'inscription rose dans le marbre blanc, les souvenirs de la rue Custine, son secret, et elle était allée écouter chanter sa petite fille. "Un lieu : Massada, rocher surplombant la Mer Morte, où en 73 après JC, un millier de Juifs préfèrent le suicide à la reddition.
    Deux femmes : Klara, une jeune chanteuse de cabaret, et sa grand-mère, Mouna.
    Deux destins marqués par le secret d'un amour perdu.Un second roman puissant et émouvant qui dressse le portrait de deux femmes passionnées, et entraîne le lecteur du Paris des années Trente aux rives de la Mer Morte. 

  • "un fils doit rendre hommage aux traces qu'a laissées son père.
    " mais s'il n'y avait plus de traces ? 2006. trevor est banquier. il vit dans un grand appartement à paris. depuis que ses parents sont morts, il est seul et pleure parfois sans raison. un matin, il reçoit une enveloppe qui va bouleverser sa vie. 1945. simon est un écrivain juif. caché pendant la guerre près de mâcon, il regagne paris à la libération. il cherche ses parents qui ont disparu. 1940. isaac est résistant.
    Il a abandonné sa famille pour suivre dora, une femme énigmatique, qu'il aime passionnément. ils font partie du réseau "chambord". quel lien souterrain, plus tort que la mort, unit ces trois époques ? dans ce premier roman magistralement composé, olivia elkaim aborde avec pudeur la question de la mémoire et de l'oubli.

  • Trois femmes et un couffin : ce qui pourrait être une comédie ne l'est pas. Quand la narratrice, Anita, accouche d'un petit garçon, tous se réjouissent. Pas elle. Crises d'angoisse, nuits sans sommeil, hallucinations... Le présent se dérobe, le passé refait surface. D'où vient un tel désarroi ? De quelle enfance torturée ? De quel exil enfoui et soudain ravivé ? Le « baby-blues » porte bien son nom : Anita quitte son bébé et son mari. Elle fugue vers le sud, la chaleur de Marseille, ville qui fut le théâtre d'un psychodrame familial. Anita tente de comprendre comment, entre sa mère, Rosie, omniprésente et égocentrique, et sa grand-mère, Odette, alcoolique et séductrice, elle peut trouver sa place.
    Être une femme et une mère. Aimer et détester. Se souvenir et oublier. Percer les secrets qui constituent notre identité. Olivia Elkaim, dans ce roman sensible et violent, tendre comme un chagrin d'enfant, dresse le portrait de trois femmes au bord de la crise de nerfs.

  • Souvenez-vous, l'Eyjafjoll avait recouvert l'Europe d'un énorme nuage de cendres, plus aucun avion ne pouvait décoller, toute la France était paralysée.
    Mais nous, il fallait bien qu'on trouve une solution pour ramener le corps de mémé dans le Midi...

  • Juliette a laissé tomber Picasso, ses tableaux érotiques, ses minotaures... Juliette a laissé tomber tout ce qu'elle aime, mis de coté sa sensibilité pour devenir assistante dans une PME, en banlieue parisienne. Juliette vend des chaises roulantes. Sa vie est terne, ennuyeuse et surtout sous l'emprise d'une mère envahissante. Lors d'une mission professionnelle à Lourdes, elle se fait violer par Guillaume, son chef. Le lendemain, elle rencontre un homme dont elle tombe follement amoureuse. Cet amour fantasmatique, fou, lui donne la force de se venger.

  • Que celui qui n'ira pas une seule fois à la plage cet été nous jette la première poignée de sable blanc! a la plage il fait beau (parfois), chaud (souvent).
    Et on s'y ennuie ferme (presque toujours). pourtant, entre l'observation de ses voisins de serviette et les faits divers qui l'animent, entre le choix de l'indice 15 (ou 40?) et les techniques pour désensabler le bn du petit dernier, il s'y déroule en permanence mille petites choses exaltantes. ce livre jeu, absurde et poétique, a donc pour ambition de vous ouvrir enfin les yeux sur cette plage insolite.
    Pour que plus jamais vous ne la subissiez. bronzez idiots si vous le voulez, mais au moins riez-en! un livre à glisser impérativement dans le sac de plage de vos amis. comme de vos ennemis!.

empty