Daniel Goossens

  • L'encyclopédie des bébés Nouv.

    Vous avez toujours pensé que le bébé installé dans le landau qui dévale l'escalier dans Le Cuirassé Potemkine était drôlement courageux ? Eh bien, en réalité, il était doublé par un cascadeur. Dingue, non ? Daniel Goossens, l'un des piliers du magazine Fluide Glacial, est l'incarnation même de l'absurde. Sa manière inimitable et désopilante de traiter avec un sérieux quasi-scientifique (en dehors de la BD, il est spécialiste de l'intelligence artificielle) les sujets les plus inattendus fait de lui un maître absolu de l'humour.
    Ah, au fait, une précision importante : ce livre peut être lu par les non-bébés.

  • Le meilleur de Goossens, le dessinateur humoristique le plus brillant de notre temps, regroupé dans cette ode à l'humour absurde et au non-sense.



    En deux mots : De Georges et Louis à Jésus en passant par son analyse culte sur les bébés, Goossens a toujours aimé tordre les clichés et les retourner pour en faire des chefs-d'oeuvre de BD absurdes.

    Les histoires ont été sélectionnées par la crème des auteurs Fluide et quelques invités : Benoît Poelvoorde, Édika, Binet, Fabcaro, Dutreix, Tebo, Bouzard...


    L'album contient aussi 1 histoire inédite et la première histoire de Goossens publiée dans Fluide Glacial.

  • Dans un futur proche, le monde a sombré dans le chaos et la perversion. Partout, la guerre et la violence font rage et l'humanité court à sa perte. Pour éviter cela, l'armée décide de planter la graine du salut sur la Lune en initiant un processus de développement de la civilisation sur le satellite de la Terre. Pour mener à bien cette mission,  ils  font appel au commandant Morton, seul homme à même de mener à bien cette expédition titanesque. Après, c'est du Goossens donc, forcément, ça ne va pas bien se passer mais on va bien se marrer. 

  • L'intégrale réunit les trois tomes de la série publiés entre 1987 et 1990.
    Dans l'Encyclopédie des bébés, Goossens déclare : « D'un naturel facilement craintif, j'ai longtemps eu peur des bébés que je croyais hautains, prétentieux, et avec l'esprit de clan. C'est pourquoi je me suis inscrit aux cours d'entraînement d'un sport de combat qui me permettrait de terrasser n'importe quel bébé, même dix fois plus lourd que moi. À présent, quand je croise une femme poussant un landau, je bombe le torse et je ne détourne plus le regard ». Cette citation souligne avec quelle acuité cet auteur de génie, par ailleurs chercheur en intelligence artificielle, a mis le doigt sur une menace dont nos sociétés se croyaient pourtant à l'abri : les bébés ! Il était donc urgent de rééditer cet ouvrage qui fait figure de référence pour le dessin, la psychanalyse et les théories du complot infantile. Car il est impossible de prétendre connaître l'humour absurde sans connaître Goossens, et de connaître Goossens sans avoir lu son Encyclopédie des bébés.
    Vous ne regarderez plus un bébé sans mourir de frousse, puis de rire. Un classique à redécouvrir !

  • Voici enfin la réédition en grand format cartonné de cet album séminal, début de la saga de Georges et Louis dans laquelle ils posent les VRAIES questions : Zouki le petit mammouth ? Comment aider Mon Ami Pierrot à se débarrasser de ce foutu clair de lune ? Et sa chandelle est-elle vraiment morte ?
    Peut-on ressembler A LA FOIS à Michel Simon et Alain Delon et avoir une grosse bite ? La vengeance n'a-t-elle vraiment aucun culot ?
    Bienvenue dans l'univers délirant de Goossens, avec le premier album de l'histoire de la BD TOTALEMENT IMPOSSIBLE A RESUMER (et pourtant j'ai essayé !) mais d'une drôlerie implacable.

  • Voici le commentaire d'époque réalisé par l'équipe, elle-même d'époque, de Fluide Glacial en 1980 : "C'est le deuxième album de GOOSSENS. Ce jeune dessinateur qui commence à faire parler de lui, continue à nous surprendre par son humour à la fois délirant et glacé qui n'est comparable à rien d'autre. Son récit décousu, les culs-de-sac où il nous abandonne, sa logique du non-sens, lui font réussir un exploit peu commun : en effet, après avoir lu "La vie d'Einstein" de GOOSSENS, on en sait beaucoup, beaucoup moins sur ce grand homme, qu'avant sa lecture. Et ce n'est qu'un commencement, puisque le titre précise :"l'enfance". Un humour très, très dangereux, à manipuler avec précaution."

  • Dans cet ouvrage, vous découvrirez pêle-mêle :
    - comment Louis a assassiné son partenaire de tennis avec une pelle qui traînait par là ;
    - pourquoi Champollion s'endormait chaque fois qu'il lisait des hiéroglyphes ;
    - le secret des genoux musclés de Gaston Lagaffe ;
    - la recette pour écrire un VRAI roman d'aventures, le Club des Cinquante Dix-Huit ;
    - la sexualité explosive de Tarzan et Alix.
    Georges et Louis, ces romanciers qu'aucun défi n'arrête, contribuent, album après album, à l'édification des idiots que nous sommes.
    Cet album, initialement paru en 2006 et épuisé, est réédité dans une nouvelle présentation, cartonnée grand format.

  • Après Georges et Louis racontent (tome 1), Introduction à la psychologie de bazar (tome 2), voici le troisième volet de la grande saga de Georges et Louis romanciers. Au départ, tout est simple : Georges et Louis, qui ne sont plus tous jeunes, mais qui sont restés amis, travaillent sur un roman. Chacun le sien, bien sûr, mais il échangent leurs points de vue sur quelques sujets d'importance : le rôle du héros, les caractères des personnages, les accessoires indispensables, le sens vrai des dialogues, les codes convenus du genre romanesque, etc. Et GOOSSENS, grand maître de l'humour glacé et sophistiqué, nous les présente, aux prises avec les affres de la création qui les emmènent vers les plus hautes sphères ou au ras du quotidien. Disséquées avec un dessin d'une rare et précise élégance, voici les nouvelles aventures tragi-comiques de Georges et Louis, héros (malgré eux) de scènes époustouflantes qui les dépassent : la décadence de l'empire romain, l'humanité en danger, New-York en l'an 2022... etc. Un humour d'une qualité extrême.

  • Chers amis, veullez trouver ci-dessous le commentaire d'époque de l'album, à une époque ou l'internet, la Toile, le Réseau des réseaux, n'était encore qu'un projet en voie de dévellopement chez les universitaires et militaires d'outre-Atlantique : "LA VIE D'EINSTEIN 2 a été choisi par Bernard PIVOT pour participer à son émission Apostrophes du 11 Mars, intitulée : Le Cerveau et l'âme. Dans cet ouvrage, GOOSSENS (par ailleurs auteur d'une thèse de 3ème cycle en informatique fondamentale, chargé de cours à la faculté de St Denis et spécialisé dans l'intelligence artificielle) poursuit sa biographie du grand savant qui nous a légué sa Relativité. Et la vie d'Einstein racontée par GOOSSENS est encore plus "relative" que les fameuses équations. En effet l'auteur y introduit son humour glacé et totalement délirant, sa logique du non-sens, ses audaces graphiques et linguistiques, pour nous restituer une mosaïque d'images nous imposant différents niveaux de lecture. Un humour très personnel, à manipuler avec précautions."

  • Les 40 ans de Fluide Glacial à travers 12 albums majeurs en version limitée Si Einstein et Woody Allen avaient eu un bébé dessinateur, il se serait appelé Daniel Goossens. À l'instar de Léonard de Vinci, Daniel Goossens est une sorte d'omniscient qui passe sans effort d'une dissertation sur la mécanique quantique à la réalisation de planches de BD magistrales. Si Goossens est LE dessinateur des dessinateurs, forçant l'admiration de ses confrères, son Encyclopédie des bébés est un des albums phares de son oeuvre.
    Goossens, c'est l'art de plonger des personnages qui n'ont rien demandé dans un maelström de données scientifiques, et ce dans un seul et unique but : nous faire hurler de rire. Nous redécouvrirons dans cet album des morceaux de choix comme la fameuse psychanalyse du nourrisson donc, mais également des conseils en vue de l'adoption d'un rhinocéros, ou les aléas de la transhumance de troupeaux de bébés conduits à travers le far west par des cowboys impitoyables.
    Goossens est fou, cet album est fou. Goossens et cet album sont géniaux.

  • Voici la réédition d'un vieil album de GOOSSENS, qui a reçu en 1997 le grand prix de la ville d'Angoulême. On y trouve huit histoires déjantées comme seul GOOSSENS peut les faire, chacune reposant sur une idée de base classique différente et dévoyée de manière absurde et délirante par son esprit tordu. On y retrouve le charme de personnages incompris et souvent incompréhensibles, des lieux du quotidien détournés et des lieux fantastiques apprivoisés. Ce n'est pas très clair parce qu'il est toujours difficile de commenter l'absurde, mais c'est encore une fois à chaque page une grande dose d'Umour à se rouler par terre ou à rire seul de manière bête, surtout si vous lisez l'album dans un bus bondé et que les gens vous regardent d'un air bizarre.

  • Avec ce deuxième volume, GOOSSENS nous entraîne aux confins de l'humour absurde. Ses deux héros, Georges et Louis, décortiquent le genre romanesque et GOOSSENS nous raconte leurs élucubrations. Avec des dessins somptueux, il met en scène neuf histoires où trivialité et mythes célèbres s'entremêlent pour notre plus grand plaisir. Georges et Louis nous offrent par exemple une nouvelle version de la Belle (Jeanne) et la Bête (Jim), du Cid, ou d'Autant en emporte le vent. Rire décalé et humour jubilatoire.

  • Dix histoires signées GOOSSENS mettant en scène des humains, des non humains, des écoles, des immeubles en flamme, des princesses vaillantes, des juges, des hommes préhistoriques. bref, tout ce qui fait le style incomparable de ce spécialiste de l'intelligence artificielle (oui, bon, cela n'a rien à voir avec son dessin ou son style narratif, mais c'est vrai quand même). On notera qu'il est toujours aussi difficile de raconter tout ce qui peut se passer dans un album de GOOSSENS, si ce n'est que c'est toujours un plaisir d'en recevoir un en cadeau ou de se l'offrir, car cela augure de francs moments de rigolade. La question que nous aimerions nous poser est d'ailleurs : "Mais où va-t-il chercher tout ça ?". Nous ne sommes pas certain de comprendre ce qu'il nous répondrait, mais ce n'est pas trop grâve. A lire n'importe où n'importe quand.

  • Après les trois premiers tomes, voici le quatrième volet de la grande saga de Georges et Louis Romanciers. Au départ, tout est simple : Georges et Louis, qui ne sont plus tout jeunes, mais qui sont restés amis, travaillent sur un roman. Chacun le sien, bien sûr, mais ils échangent leurs points de vue sur quelques sujets d'importance : le rôle du héros, les caractères des personnages, l'univers dans lequel ils évoluent, les accessoires indispensables, le sens vrai des dialogues, les codes convenus du genre romanesque. Et Goossens, grand maître de l'humour glacé et sophistiqué, nous les présente, aux prises avec les affres de la création qui les emmènent vers les plus hautes sphères ou au ras du quotidien. Disséqués avec un dessin d'une rare et précise élégance, voici les nouvelles aventures tragi-comiques de Georges et Louis, héros (malgré eux) de scènes époustouflantes qui les dépassent. Un humour d'une qualité extrême.

  • Que nous réserve le futuroeUn monde où les machines se révoltent et font de la Terre un chaos de métal et de feuoeOu bien le secret est-il plus terrible encore?

  • Une parodie des classiques films de guerre américains, genre Tant qu'il y aura des hommes, où celui qui n'est pas un héros est un lâche. Mais que vient faire le Père Noël dans cette histoire ? On se le demande. En tout cas ce n'est pas un lâche, bien qu'il ne supporte pas qu'on puisse le séparer de sa hotte. Ecoutons GOOSSENS parler de son ouvrage : "Quand j'ai rencontré le Père Noël, il n'était plus qu'une épave. Mais j'ai vu briller dans ses yeux l'étincelle qui m'a forcé à témoigner." Une fois de plus, l'humour très personnel de GOOSSENS bascule cul pardessus tête les images qui nous sont habituelles.

  • Le deuxième volume de L'Encyclopédiie des bébés de GOOSSENS apporte un plus à tout ce que les médias ont déjà exposé sur les bébés. L'auteur y explique, à tous ceux qui ne comprennent rien aux bébés, tout ce qu'il faut savoir sur ces bizarres petites bêtes. Et grâce à l'esprit si particulier de GOOSSENS, après avoir lu cet album, vous y comprendrez encore moins qu'avant. Un humour très spécial, à déguster avec des pincettes.

  • C'est le 8ème album de GOOSSENS. Et comme dans les sept précédents, grâce à la logique et à l'humour très particuliers de GOOSSENS, ce nouvel album est réellement inénarrable. Nous ne vous le narrerons donc point (répétez ça rapidement à voix haute... bravo). Lisons plutôt l'avertissement de l'auteur : "Cette encyclopédie ne s'adresse pas aux bébés. On y parle DE bébés, mais pas POUR les bébés. Cette encyclopédie s'adresse aux non-bébés, comme moi, qui y trouveront matière à mieux COMPRENDRE les bébés, ainsi qu'à mieux les aimer, les classer et les coller du chatterton. Si... pour le redécoller en arrachant les poils" Humour très, très spécial, pour tous les bébés et futurs bébés.

  • GOOSSENS nous donne les clés nécessaires pour mieux comprendre l'histoire, la vie et le destin de ce peuple étrange que sont les bébés. Ces bébés (pour la plupart oubliés dans des landaus devant des boulangeries) font l'objet ici, de tests minutieux et d'expériences étonnantes. Les débats acharnés des brochettes de spécialistes chers à GOOSSENS laisseront les lecteurs pantois. Délire absurde et humour très particulier sont toujours au rendez-vous.

  • Seul GOOSSENS est capable de réaliser un album tel que celui-ci. Travaillant les situations incongrues, les instants de doute et de flottement qui nous rendent humains, il révèle à travers ces neufs histoires des moments d'absurdité toujours proches de la réalité, de notre quotidien. C'est ce qui fait la grande force de GOOSSENS : réussir à mettre en porta faux situations banales et irruptions de l'irraisonné. A noter que cet album est bourré de références cinématographiques totalement assumées et pour la plupart tournées en dérision. C'est pour ces raisons qu'il est particulièrement difficile de vous raconter ne serais-ce qu'une de ses histoires. Il ne vous reste plus qu'à commander, recevoir, et rire.

  • D'un naturel facilement craintif, j'ai longtemps eu peur des bébés, que je croyais hautains, prétentieux, et avec l'esprit de clan. C'est pourquoi je me suis inscrit aux cours d'entrainement d'un sport de combat qui, selon sa propre publicité, me permettrait de terrasser n'importe quel bébé, même dix fois plus lourd que moi. À présent, quand je croise une femme poussant un landau, je bombe le torse et je ne détourne plus le regard.

empty