Charles Wright

  • « Partout, il y avait trop de bruit, trop de discours. Un jour, j'en ai eu marre de cette frénésie et je suis parti. Certains vont chercher le bonheur en Alaska ou en Sibérie, moi je suis un aventurier de la France cantonale : je lorgne du côté d'Aubusson, du puy Mary et du plateau de Millevaches »

    Sans le moindre sou en poche, misant sur la générosité des gens, un jeune aspirant jésuite s'échappe de la ville et de la modernité avec le désir de renouer avec l'élémentaire.
    Il s'offre une virée buissonnière à travers les déserts du Massif central. Une petite promenade de sept cents kilomètres à pied. Le chemin des estives, récit de ce voyage, est une ode à la désertion, à la liberté, à l'aventure spirituelle. On y croise les figures de Rimbaud, de Charles de Foucauld, mais aussi des gens de caractère, des volcans, des vaches.

    Au fil des pages, une certitude se dessine : le bonheur est à portée de main, il suffit de faire confiance et d'ouvrir les yeux.

  • « Écoute Jerzy, si tu dois faire quelque chose, c'est le jour ! » Aussitôt après mon départ, le mourant ouvre les yeux et demande ce qui lui arrive. Quelques jours plus tard, le corps médical constate que le cancer a disparu. C'est ce miracle, dont j'ai été l'instrument, le « serviteur inutile », qui m'a poussé à écrire ce livre pour faire connaître la figure éblouissante du père Jerzy Popieluszko. Le père Bernard Brien, principal témoin du miracle français de Jerzy Popieluszko, se livre ici à une évocation, un portrait intimiste de cette grande figure qui a changé sa vie. Ancien aumônier du syndicat Solidarnosc, tué en 1984 par la sécurité intérieure du régime à l'âge de 37 ans, le jeune vicaire polonais a incarné la résistance de tout un peuple au communisme. Son engagement ardent en faveur de la vérité, son courage, et sa mort en martyr ont ébranlé le totalitarisme. Aujourd'hui encore, cet appel à la résistance spirituelle, enracinée dans l'Évangile, garde toute son actualité. Le père Bernard Brien est prêtre dans le diocèse de Créteil. C'est à travers ses mains que le miracle du père Jerzy Popieluszko s'est produit, ouvrant la voie à la canonisation du vicaire polonais. Charles Wright est journaliste, auteur de Casanova ou l'essence des Lumières (prix Guizot 2009 de l'Académie française).

empty