Nous paysans : l'Aveyron

  • Cet ouvrage comporte les contributions de Jean-Baptiste Borrès, Claude Béranger, Joseph Bonnemaire, Sophie Devienne, Philippe Lacombe et Jean-Louis Rouquette.

    Depuis la crise des années 1950 à la relance réussie de la race aubrac et aux initiatives des années 1980, jusqu'à l'émergence d'un projet de territoire pour demain par la création d'un Parc naturel régional, l'Aubrac a connu un développement de son élevage et de son territoire. Pays de « résistants », l'Aubrac s'est révélé aussi un territoire apprenant, réactif et innovant. Pour autant, les réussites de l'Aubrac et le rayonnement actuel du territoire ne doivent pas éluder une lecture critique de son histoire et de la situation actuelle. Fruit de près de trois années de travail, cet ouvrage « remet les pas dans les traces » pour rendre compte de cette dense et riche histoire agraire, analyser les mécanismes du développement agricole et rural, et porter un regard sur les enjeux d'avenir.

  • La situation des femmes des campagnes au sortir de la guerre de 1940-1945, n'était guère enviable.
    Elles ont voulu vivre autrement. Par petites touches, avec de l'imagination, beaucoup de ténacité, de la persévérance, elles ont voulu le changement des conditions de vie matérielle, souhaité l'évolution du mode de vie dans les campagnes et pris leur part dans la modernisation de l'agriculture de cette seconde moitié du XXe siècle. Collectivement, entre elles, éveillées dans le cadre des mouvements d'action catholiques puis à travers l'action des groupements de vulgarisation agricoles féminins, elles ont construit leur chemin vers plus d'autonomie.
    Comme leurs contemporaines, mais avec plus de difficultés encore, dues aux structures très patriarcales du monde rural, elles ont fait évoluer leur condition, leur champ professionnel, leur statut, leur vie de couple. Ce livre est construit sur le témoignage de près de cent femmes aveyronnaises qui ont parlé, raconté. Toutes ont dit : " Ces changements nous les avons souhaités, voulus, nous les avons vécus! "

  • Incarnation de la tradition et symbole de la modernité, la race bovine aubrac, montagnarde et rustique, est au coeur du renouveau du plateau de l'Aubrac à partir des années 1975-80.
    Cet ouvrage richement illustré et construit à partir de témoignages, raconte l'histoire de cet élevage qui est aussi et d'abord celle des femmes et des hommes de l'Aubrac, ces visionnaires qui ont cru au développement économique, social et culturel de leur territoire.
    L'Aubrac, terre exigeante et austère, révèle page après page une somme de plaisirs : celui des yeux avec ses superbes paysages et ceux de la table, de la bonne chère comme des beaux objets. C'est cet univers secret, à travers des images exceptionnelles (plus de 100 photos), que vous découvrirez dans ce livre.
    « C'est à la lecture attentive du texte de Catherine Samson - je la remercie très vivement pour cela - que nous allons découvrir pourquoi ces belles vaches ne sont pas là uniquement pour leurs beaux yeux. » André Valadier, l'homme du renouveau


  • c'est une belle vache au pelage froment ! elle a de " grands yeux charbonnés de mauvaise femme ", les cornes hautes et fines en forme de lyre.
    depuis des siècles, elle peuple les plateaux basaltiques de l'aubrac. elle se contente de nourritures rudimentaires et supporte des conditions climatiques rigoureuses. dès le moyen âge, elle a participé à la mise en valeur de l'aubrac, lorsque les abbayes ont entrepris de défricher et d'exploiter le pays. son cheptel rassemble aujourd'hui 130000 vaches en production après avoir failli disparaître dans les années 1960 et 1970.
    les éleveurs apprécient ses qualités maternelles, son excellente fécondité, sa robustesse et son aptitude laitière. ils la plébiscitent en dehors de son berceau d'origine, puisque des animaux reproducteurs, de la semence et des embryons s'exportent en irlande, suisse, sibérie, hongrie, allemagne, dans les pays baltes et en nouvelle-zélande. immortalisée en 1947 par le sculpteur guyot, photographiée par yann arthus-bertrand, la race aubrac n'a cessé de gagner en notoriété.
    daniel crozes, grand connaisseur de l'aubrac, auquel il a consacré trois romans et un ouvrage sur le fameux couteau de laguiole, a compulsé les archives et rencontré les éleveurs pour retracer en forme d'hommage la destinée passionnante de cette belle aux yeux noirs.

  • A la fin des années 1970, Denis Barrau séjourne à plusieurs reprises dans le Massif Central. Frappé par l'ambiance unique des champs de foire où paysans et maquignons se retrouvent pour négocier la vente du gros bétail, il réalise des centaines de clichés. Près de quarante ans plus tard, ses images constituent un témoignage exceptionnel sur un monde qui s'est profondément transformé. Daniel Crozes, historien, fin connaisseur du milieu des éleveurs, raconte ce moment crucial où un mode d'échanges vieux de plusieurs siècles s'est effacé devant le négoce moderne.

  • Comment un homme, né dans une famille paysanne de l'Aubrac en 1933, en vient-il à incarner une agriculture visionnaire, où économie et environnement sont compatibles ? Comment un jeune paysan, que le décès brutal de son père fait chef d'exploitation à seulement dix-neuf ans, devient-il l'un des principaux responsables agricoles de sa génération ? Le destin d'André Valadier, l'un des fondateurs de la coopérative Jeune Montagne, fer de lance de l'appellation d'origine protégée laguiole, est tout entier dirigé contre la fatalité. Dans un terroir donné comme mort à l'orée des années 1960, au moment où on prédisait que l'élevage était voué à se concentrer entre une poignée de propriétaires, cet homme-là a pensé avec d'autres qu'une autre agriculture était possible. Leur projet allait à l'encontre des orientations et des discours dominants, qui négligeaient alors les démarches territoriales. Non seulement le pari a réussi, mais aujourd'hui il apparaît comme un modèle que des observateurs du monde entier viennent étudier pour réimaginer leurs propres territoires.
    Dans un ouvrage attentif, nourri par les cahiers rédigés par André Valadier, Daniel Crozes restitue la trajectoire et les engagements d'un homme que sa personnalité, sa formation intellectuelle, ses talents de négociateur et sa force de persuasion ont placé au coeur des choix de toute une génération. Salué en 2015 par le prix de la Résistance fromagère, André Valadier incarne une passion des terroirs qui va à l'encontre de la globalisation de l'agriculture.

empty